Les Jeux paralympiques de Tokyo ont sacré leurs premiers champions

Ils sont venus, ils ont vu, ils ont conquis. Certains des athlètes de para-dressage les plus expérimentés et les plus décorés au monde sont entrés dans la superbe arène de Baji Koen aujourd'hui pour les premières compétitions et médailles des épreuves équestres des Jeux paralympiques de Tokyo 2020.



Les émotions étaient fortes, tout comme les températures, mais tout le monde a gardé son sang-froid pour les premières médailles individuelles en jeu dans les catégories II, IV et V, jeudi 26 août. En plus des médailles qu’elles décernaient, ces épreuves revêtaient un double enjeu, en mettant en offrant aux huit meilleurs athlètes de chaque groupe une qualification pour la finale individuelle en Musique, qui se tiendra lundi.



Sir Lee Pearson, l'athlète équestre paralympique le plus décoré au monde, récidive...

article-block3

© Liz Gregg/FEI

Au cours d'une première journée de compétition riche en émotions, le Britannique Sir Lee Pearson a remporté sa douzième médaille d'or paralympique lors de sa sixième participation aux Jeux paralympiques, au parc équestre de Baji Koen, en remportant le test individuel de niveau II. L’athlète multi-médaillé avait participé à sa première échéance olympique en 2000, à Sydney.

Pour remporter le titre avec un score de 76,265%, Lee Pearson montait Breezer, un cheval qu’il a élevé. Le couple a supplanté l’Autrichien Pepo Puch, en selle sur Sailor's Blue et gratifié d’un score de 73,441%. Ces deux athlètes très expérimentés ont l'habitude de se battre pour la première place, Pepo Puch ayant remporté l'or en individuel à Rio devant Lee Pearson et inversement pour les médailles dans la Libre.

Georgia Wilson a conclu un véritable conte de fées avec une médaille de bronze sur Sakura, décrochant la moyenne de 72,765%. Elle était la cavalière réserviste de l'équipe et a été appelée aux Jeux paralympiques il y a seulement deux semaines, lorsque sa coéquipière Sophie Christiansen a été contrainte de se retirer en raison d'un problème vétérinaire avec son cheval.

"Je suis très, très ému", a commenté Lee Pearson à l’issue de son nouveau sacre. "J'ai pleuré au deuxième arrêt en X sur le rectangle. Ce fut un si long voyage. Breezer est un cheval que j'ai depuis qu'il est né. Je suis aussi papa maintenant, et cela m'a rendu d’autant plus émotif.  Je ne pensais pas que le fait d'avoir un cheval élevé à la maison donnerait un sens supplémentaire à cette histoire, mais c'est le cas. Je l'ai vu à quelques heures dans un champ et le fait de réussir ce test, que je n'ai pas réussi lors de ma dernière épreuve test, a ajouté à l'émotion."

Engagée dans cette compétition, la Française Céline Gerny a connu un tout autre sort. Alors qu’elle entrait tout juste en piste, l’amazone a été sommée de s’arrêter par le jury. Si l’incompréhension régnait chez les téléspectateurs, il est apparu que la cavalière avait dépassé le temps imparti pour rentrer en piste. Un résultat forcément décevant, après tant d’efforts consentis. "J’étais tellement concentrée sur ma reprise que je n’ai pas entendu la cloche", s’est exprimée l’athlète en fin de journée, qui peut compter sur le soutien de Fanny Delaval et Carlos Lopes, membres du staff fédéral. 



Sanne Voets complète sa collection

article-block5

Sanne Voets et Dermantur.

© Liz Gregg/FEI

L'émotion était encore plus grande lorsque la Néerlandaise Sanne Voets a remporté le test individuel de grade IV, la seule médaille d'or qui manquait à sa collection de titres européens, mondiaux et paralympiques.

Sanne Voets a obtenu 76,585% sur Demantur N.O.P, soit le meilleur score de la journée, tandis que le Brésilien Rodolpho Riskalla a décroché la médaille d'argent sur Don Henrico avec 74,659%. La Belge Manon Claeys a marqué ses débuts paralympiques avec une médaille de bronze, avec un score de 72,853% sur San Dior 2.

"Je pense que mon visage a à peu près tout dit", a déclaré Sanne Voets. "Je suis aux anges avec lui. Il m'étonne encore tous les jours et il a bien voyagé jusqu'ici. Lorsque vous entrez dans l'écurie et que vous voyez qu'il est heureux, détendu et à l'aise, vous réalisez que c'est ce qui est le plus important.  Bien sûr, vous êtes ici pour donner le meilleur de vous-même et vous voulez gagner des médailles, mais il y a toujours une chose plus importante que le résultat : que votre cheval soit heureux. Mais quand vous êtes assis sur un tel cheval, il est impossible de ne pas sourire et de ne pas profiter de votre épreuve."

Vladimir Vinchon, seul Français en lice dans l’épreuve a déroulé une belle reprise avec son tout jeune Fidertranz For Rosi. Avec 68,695%, le couple termine neuvième, aux portes d’une qualification pour la finale en musique. Malgré tout, le Français a eu "de bonnes sensations" et a pu donner de l’expérience à sa monture.



Michèle George au septième ciel

article-block7

La joie de Michèle Goerge.

© Liz Gregg/FEI

La dernière médaille de la soirée est revenue à la Belge Michèle George, qui participait à sa septième compétition avec Best of 8. Elle a obtenu 76,524% pour terminer devant la Britannique Sophie Wells, qui a monté son cheval de réserve, Don Cara .M, décrochant un impressionnant 74,405% pour sa première compétition à l'étranger. Le Néerlandais Frank Hosmar s’est paré de bronze sur Alphaville N.O.P., avec 73.405%.

Michele portait les gants et les bottes qu'elle portait aux Jeux paralympiques de Rio 2016, lors desquels elle a remporté le Grade V Freestyle, avec une médaille d'argent dans le test individuel, sur feu FBW Rainman.

"Je suis vraiment fière de ma jument et j'ai apprécié la prestation", a-t-elle déclaré. "Et c'est pour moi la chose la plus importante, que je puisse rentrer à la maison et dire que j'ai fait tout ce que je pouvais. Elle a fait une belle performance et a donné le meilleur d'elle-même. La meilleure des huit a donné le meilleur d'elle-même ! Elle a fait d'excellents appuyers et je pense qu'elle a aussi eu un très beau galop allongé. Donc c'est incroyable. Je ne peux pas trouver les bons mots pour exprimer à quel point c'était impressionnant pour moi. C'est une expérience unique dans une vie."

article-block8

La joie des trois médaillés sur le podium du Grade V.

© Liz Gregg/FEI



D'autres médailles à décrocher

À la fin de la première journée de compétition, la Grande-Bretagne est en tête du classement des médailles de dressage avec une médaille d'or, une médaille d'argent et une médaille de bronze, suivie de près par les Pays-Bas et la Belgique avec une médaille d'or et une médaille de bronze chacune.

Au total, onze séries de médailles sont en jeu dans les épreuves para-équestres des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 dans les cinq catégories - cinq individuelles, cinq de Freestyle en musique et une médaille par équipe.

Demain, les médailles des épreuves individuelles des grades I et III seront décernées. Roxanne Trunnell, numéro un mondial dans le grade I et dans les cinq grades, tentera de remporter son premier titre paralympique, tandis que dans le grade III, on peut s'attendre à une véritable lutte pour les médailles entre la Britannique Natasha Baker, le Danois Tobias Thorning Jorgensen, le Néerlandais Rixt van der Horst et l’Américaine Rebecca Hart. Pour la France, Anne-Frédérique Royon (Grade I) et Chiara Zenati (Grade III) fouleront le carré olympique demain. 

Les résultats complets ici.
La réaction de Céline Gerny ici.
La réaction de Vladimir Vinchon ici.
La réaction de Fanny Delaval ici.
La réaction de Carlos Lopes ici.