Tokyo couronne deux nouveaux champions paralympiques, Chiara Zenati fait briller la France

La deuxième journée de compétition de dressage para aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020 a vu les deux derniers grades, I et III, se disputer les titres individuels et les derniers tickets qualificatifs pour le Freestyle en Musique, support de la finale individuelle. La France comptera une représentante dans cette ultime épreuve.



Un coup du sort a voulu que les deux vainqueurs à monter sur la plus haute marche du podium paralympique soit des néophytes du genre. Un exploit plus facile à imaginer qu'à mettre en œuvre, compte tenu de la longévité de certaines carrières para-équestres et des athlètes expérimentés qui ont répondu présent, vendredi 27 août, dans l'impressionnante arène de Baji Koen.



Roxanne Trunnell illumine l’individuel

article-block3

Roxanne Trunnell offre l'or aux États-Unis après vingt-cinq ans de disette en individuel.

© Liz Gregg/FEI

Une performance impérieuse de l’Américaine Roxanne Trunnell lui a permis de décrocher son tout premier titre de dressage aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020. Actuellement numéro un mondiale dans les cinq catégories, l’amazone a remporté l'épreuve individuelle de la catégorie I avec un score impressionnant de 81,464 % avec sa monture, Dolton.

Dolton m’a donné l’impression d’être vraiment avec moi, et il a été un vrai bon garçon. Il m'a surpris par son calme. C'était merveilleux aux Jeux. Tout le monde est tellement gentil et serviable”, s’est émue la nouvelle championne. “Ce n'est que le sommet émergé de l'iceberg pour Dolton. Il est très jeune et sera capable de faire tellement plus. Cela signifie beaucoup pour moi aussi. C'était très agréable sur son dos. Nous avions notre propre petit groupe de gens qui avaient l'air heureux.

La médaille d'argent est revenue au Letton Rihards Snikus, un DJ passionné connu sous le nom de DJ Richy Rich par ses amis, qui a été le premier à entrer dans l'arène et a obtenu un score honorable de 80,179% sur King of the Dance. La championne en titre des Jeux équestres mondiaux (JEM) Longines, Sara Morganti, a remporté le bronze sur Royal Delight avec 76,964 %. C'est une médaille particulièrement appréciable pour l’Italienne, dont la monture avait été recalée lors de l’inspection vétérinaire des Jeux de Rio, il y a cinq ans.

En tant que numéro un mondiale, Roxanne Trunnell détient deux records mondiaux pour les meilleures notes dans un test de style libre (89,522%) et dans un test par équipe de grade I (84,702%). L’États-Unienne est arrivée à ces Jeux avec d'énormes attentes sur ses épaules. Elle est cependant restée imperturbable. “Je ne pense pas à la pression - ce n'est que du bruit pour moi”, a-t-elle ajouté. “Dolton et moi faisons simplement nos propres affaires. Il adore toute cette attention, c'est amusant. C'est un jeune cheval loufoque, il est capricieux mais aussi facile à vivre.

Numéro trois à entrer en piste, la Française Anne-Frédérique Royon a déroulé une prestation honorable avec Quaterboy Lh. Malheureusement, le score de la paire, 65,367%, ne lui a pas permis d’espérer plus. Quinzièmes, les deux complices ont pu engranger de l’expérience, alors de Quaterboy, onze ans, n’a participé qu’à trois rendez-vous internationaux. “Je n’ai pas suffisamment bien géré l’énergie de Quaterboy”, a concédé après coup la dresseuse.



Des débuts dorés pour Tobias Thorning Jorgensen

article-block5

Tobias Thorning Jorgensen exprime sa joie en sortie de piste.

© Liz Gregg/FEI

Pour ses débuts, le Danois Tobias Thorning Jorgensen a vécu un véritable conte de fée. Pour sa toute première sortie dans une arène olympiques, il a remporté le test individuel de grade III avec une note de 78,971% sur Jolene Hill. Ce faisant, il a détrôné la double championne paralympique de grade III, la Britannique Natasha Baker, deuxième sur Keystone Dawn Chorus, avec 76,265%. Le bronze est revenu à l'actuel champion du monde, le Néerlandais Rixt van der Horst, juché sur Findsley N.O.P et auteur d’un score de 75,765%.

C'était incroyable, vraiment”, a réagi Tobias Thorning Jorgensen, rayonnant après son test. “J'étais tellement concentré tout au long de la reprise, mais au dernier virage, j'ai juste eu ce sentiment que c'était génial. J'étais si heureux que je souriais. Je savais que Rixt et Natasha seraient mes plus grands adversaires et qu'ils viennent toujours pour prendre les médailles, mais je savais aussi que, si je trouvais mon meilleur niveau, je pouvais prendre la médaille. Je savais que je devais le faire. Jolene est une jument. Si je ne lui demande pas [les choses avec des pincettes], elle me fait un doigt d'honneur et me dit 'tu peux faire autre chose'. Pendant la détente, je lui demande "Est-ce que c'est bon ?" et ensuite, en piste, elle est là pour moi. Si je lui demande correctement, elle va traverser le feu pour moi.”

La journée du clan tricolore s’est conclue de la meilleure des manières dans cette épreuve. Chiara Zenati, dix-huit ans, a pris part à ses tout premiers Jeux paralympiques, et à ses tous premiers championnats internationaux. Avec Swing Royal*IFCE, l’amazone n’a pas déçu. Bien au contraire. Partie en numéro trois, la jeune athlète a enchaîné avec facilité les vingt-cinq figures imposées. En sortant du rectangle nippon, le duo avait récolté 71,059% et une deuxième place provisoire. Finalement, après le passage des dix-huit couples, la paire est cinquième. Cerise sur le gâteau, elle a décroché sa qualification pour la finale individuelle ! “Je suis très fière de Swing Royal”, s’est ravie, à juste titre, l’amazone après l’épreuve.

article-block6

Chiara Zenati a fait briller la France.

© France paralympique



Équipes de rêve et rêves d’équipes

article-block7

Anne-Frédérique Moyon et son complice après leur reprise.

© France paralympique

Demain débutera la compétition par équipes, qui se déroulera sur deux jours, et qui devrait être l'une des plus serrées de l'histoire du dressage aux Jeux paralympiques. Les États-Unis, numéro un mondial, voudront décrocher l'or pour sceller leur ascension fulgurante, tandis que la Grande-Bretagne et les Pays-Bas travailleront dur pour les en empêcher. Côté Français, l’encadrement technique a révélé dans la soirée les noms des trois pilotes qui la représenteront pour les épreuves collectives. Après les bonnes performances de ses troupes ces deux derniers jours, l’escouade tricolore espère bien figurer, comme l’ont souligné Fanny Delaval et Carlos Lopes.

Après la deuxième journée de compétition et l'achèvement du test individuel, la Grande-Bretagne est toujours en tête du classement des médailles, en en ajoutant une d'argent à son palmarès aujourd'hui, avec celle d’or, les deux d’argent et celle de bronze glanées hier. Les représentants de l’Union-Jack sont suivis par les Pays-Bas, la Belgique, les États-Unis et le Danemark, qui ont chacun remporté une médaille d'or au cours des deux derniers jours. 

Tous les résultats ici.
La réaction de Chiara Zenati ici.
La réaction d’Anne-Frédérique Moyon ici.
La réaction de Fanny Delaval ici.
La réaction de Carlos Lopes ici.
La sélection tricolore pour l’épreuve par équipes ici.