Record de fréquentation pour le Sologn’Pony 2021

Faisant suite à une édition 2020 en version restreinte pour cause de Covid-19, le Sologn’Pony 2021 a pu répondre cette année aux attentes des participants, partenaires et exposants pressés de se retrouver. La manifestation a battu, pour le coup, ses records de fréquentation.



article-block1

Frenchcornet d'Odival, sacré chez les 6 ans.

© Agence Écary

Après l’annulation pour la deuxième année consécutive de l’Open de France en juillet dernier, les amoureux des poneys de sport - éleveurs comme cavaliers - avaient visiblement soif de se retrouver ! L’Association nationale du Poney Français de Selle (ANPFS), principale organisatrice de cette vingt-deuxième édition de la grande fête du poney de sport français qui se déroulait du 18 au 21 août, a même dû trouver deux cents boxes supplémentaires dans les semaines précédentes pour répondre à la demande des plus de mille six cents poneys.

Les trois composantes traditionnelles - élevage, finales jeunes chevaux de la Société hippique française (SHF), et sport, avec plus d’une centaine d’épreuves fédérales, dont certaines du plus haut niveau avec une Tournée des As - ont redonné vie pendant quatre jours bien remplis au Parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron. Puis elles ont livré leurs verdicts. 

Parmi les épreuves d’élevage organisées par l’ANPFS, prenait notamment place le National des Poneys Français de selle, avec entre autres le Championnat des 2 et 3 ans mâles PFS, supports des approbations étalons. 

Le Champion des trois ans Iram Boy d’Embets (par Sandro Boy, Old), né chez Salomé Schmitt, figure en tête de la liste des dix-huit candidats de 3 ans ayant reçu une note suffisante pour prétendre à l’approbation, à condition de se présenter au testage en octobre. 

Chez les 2 ans, c’est Jungle Boogie Alias (par Malito de Rêve, SF) qui l’emporte, devant cinq autres entiers ayant obtenu les notes requises pour demander leur approbation.   Sa naisseuse, Milena Le Guen, fait partie des éleveurs que l’on retrouve plusieurs fois à de bonnes places dans ces championnats d’élevage. Elle remporte même la palme avec quatre podiums, dont la championne des 3 ans femelles également. Parmi les autres naisseurs figurant plusieurs fois en bonne place au palmarès, citons notamment Pascal Sauvage, Gaëtan Chaboteau, Christian Morel, ou encore l’EARL de la Pérouse. 

Pour ce qui concerne les étalons, on remarque dans les championnats des mâles de 1 an et de 2 ans plusieurs produits bien placés issus de Frenchcornet d’Odival (PFS) et de Flamingo Sereld’Hel (PFS). La production d’Aron N (DRPON) et d’Usandro Tilia Derlenn (WPB) se distingue, elle, chez les foals mâles. Machno Carwyn (WC) est père de deux bonnes poulinières suitées, dont une de l’Elevage du Lin qui a deux poulinières classées dans les dix premières.  

Chez les jeunes poneys SHF, les Champions se nomment 

  • Hopie de Grellery (PFS par Quoutsou) chez les 4 ans C
  • Hellomyqueen St Hymer (PFS par Movie Star Tilia) chez les 4 ans D
  • Gangster la Gardiole (PFS par Pidji du Tilia – SL) chez les 5 ans C
  • Griffondor Fream (PFS par Sioux du Godion) chez les 5 ans D
  • Fée d’Oz (PFS par Miglesey des Cibaudes) chez les 6 ans C
  • FrenchCornet d’Odival (PFS par Cornet Obolensky, bwp) chez les 6 ans D. Frenchcornet d’Odival, déjà cité plus haut comme père remarqué, de même que son naisseur venu de la Haute-Marne, Pascal Sauvage.  

Enfin, en sport citons le vainqueur du Championnat de France des 7 ans - Rent a Horse : il s’agit de l’étalon très en vue Eye Catcher de Lourcq (PFS par Aron N), né chez Romain Labarre et monté par Lou Morali ; et celui de l’épreuve As Poney Elite Excellence - Cheval Liberté : Atomic du Ried (PFS, par Jackson St Hymer), né chez Gabriel Schwartz et monté par Antoine Renoult. Là encore, les Poneys Français de Selle se seront donc distingués !

Retrouvez l’ensemble des résultats sur le site www.solognpony.com

article-block2

Le public était au rendez-vous de la vingt-deuxième édition du Sologn'Pony.

© Agence Écary