Harley de Hus et Hérisson’Quill champions des quatre ans

La Grande Semaine de Fontainebleau a décerné ses premiers titres à l’issue de la finale des quatre ans. Harley de Hus, chez les mâles et hongres et Hérisson’Quill font de très beaux champions. Dans la catégorie des ASB, Avantgarde 2000 Z et Mister Coconut se partagent la première place.



Harley de Hus domine les femelles

article-block1

Harley de Hus

© Marc Verrier

A l’issue de la première qualificative, qui s’est déroulée mardi, soixante-dix-huit juments et quatre-vingt-un mâles et hongres s’étaient qualifiés pour la finale. A l’exception d’une Anglo-Arabe, tous les autres finalistes étaient Selle Français.
Chez les juments, cinquante-deux ont réussi le double sans-faute et, grâce à de meilleures notes de modèle et de style, c’est Harley de Hus qui est déclarée championne. Née au Haras de Hus (44), Harley est une fille de l’étalon maison Vivaldi du Seigneur (Chellano Z) et Shirel de Kreisker par Diamant de Semilly. Elle est issue d’une des meilleures familles françaises, celle de Son Altesse (Vas Y Donc), qui a donné une multitude de très grands gagnants, comme Baladine du Mesnil (Le Plantero) ISO 181, First de Launay (Laudanum) ISO 189, Kiwi du Fraigneau (Alcyon du Defey) ISO 173, Javelot d’Helby (Vas Y Donc Longane) ISO 173, Kirfa et Once de Kreisker (Papillon Rouge) ISO 171, ou le phénoménal Quickly de Kreisker (Diamant de Semilly) ISO 183. Harley de Hus était montée par Gilles Botton, qui ne tarit pas d’éloges sur sa championne : « Harley est une jument super moderne, comme on aime actuellement. Elle est respectueuse, a des moyens, une bonne élasticité et un bon galop, tout ce qu’on recherche pour le sport moderne. Elle a un mental remarquable et son père, Vivaldi du Seigneur, donne vraiment ça à ses produits, qui sont faciles et simples d’utilisation et font preuve de bonne volonté. Avec Harley, tout est facile, on en saura plus sur son réel potentiel dans les années à venir, mais il y avait un bon lot de juments et elle faisait incontestablement partie des meilleures »

La deuxième place va à Hermione Brulaire, montée par Pierre Rozzonelli. Née dans le Maine-et-Loire chez Pierre, Caroline et Monique Pavec, à qui elle appartient, Hermione est une fille de Untouchable 27 et Medea Brulaire par le bon étalon Anglo-Arabe Ryon d’Anzex. Elle est issue d’une famille où l’on trouve notamment les très bons gagnants internationaux Lucky du Reverdy (Allegreto) ISO 160 et AD Norson du Reverdy (Quidam de Revel) ISO 178. Héroïne de Vains, née chez Christian Bihl dans la Manche, monte sur la troisième marche du podium associée à Valentin Pacaud. C’est une fille de Diamant de Semilly et de la gagnante internationale Alanine de Vains (Allegreto) ISO 163, qui s’est illustrée sous la selle de Nicolas Delmotte puis d’Abdel Saïd, avant d’être exportée aux Etats-Unis. Elle vient d’une souche où les quatre premières mères ont bien tourné et où l’on trouve de bons gagnants à chaque génération, comme par exemple Quova de Vains (Robin II Z) ISO 168 avec l’Italien Lucas Maria Moneta.

Sont également classées Elite, Haline M’Auréa (Balou du Rouet & Violine M’Auréa x Derby Rouge), née à l’EARL More (29) et montée par Thibault Roca, ainsi que Halouette des Etangs (Goldfever & Vahine des Etangs x Toulon), née chez Guy Dimey (52) et montée par Lyvan Roger.



Hérisson'Quill le meilleur chez les mâles

article-block3

Hérisson'Quill

© Marc Verrier

Chez les mâles et hongres, ils sont quarante-et-un à être parvenus à réaliser le double sans-faute. Né chez Jean-Christophe Lecorneur (14), c’est Hérisson’Quill qui est sacré champion sous la selle de Jérémy Floch. C’est un fils de Contendro et Vodka’Quill par L’Arc de Triomphe. Sa mère est une sœur utérine de Répression’Quill (Quaprice Boimargot*Quincy) et il s’agit de la souche basse d’Opression (Turf du Lude TF) ISO 161 et surtout Punition (Turf du Lude) ISO 182, qui fit connaître Alexandra Ledermann sur la scène internationale. Jérémy Floch a toujours pensé qu’Hérisson’Quill avait un gros potentiel : « C’est un cheval que l’on avait trouvé à l’âge de deux ans à Saint-Lô, lors des qualificatives étalons. On a cru tout de suite en lui et je l’ai fait acheter à des clients, Mr et Mme Batonneau. Cette année, il n’a fait que des sans-faute avec une très bonne finale, où il s’est montré digne de son potentiel. C’est un cheval qui a beaucoup de force, un très bon mental et qui a été regardé et demandé durant toute la saison. C’est le premier titre quez j’obtiens à Fontainebleau, mais il n’y a que trois ans que j’ai repris la compétition, après avoir arrêté pendant vingt ans pour me consacrer à mon centre équestre. La dernière fois que j’ai sauté sur le Petit Parquet, c’était pour disputer le championnat de France des Benjamins, il y a vingt-six ans. »

Halisco d’Asschaut, monté par Xavier Gounon et né chez le président de la Société Hippique Française Michel Guiot (08), est vice-champion. C’est un fils de Vigo Cécé et What a Pleasure Polderran par For Pleasure. Halisco est un frère utérin de New Libero One d’Asschaut (Van Gogh) ISO 140, remarqué l’année dernière dans le championnat des sept ans sous la selle de Margaux Rocuet. Le troisième de ce championnat est Hokkaido de Menjo*GFE, né chez Sophie Grasset (85) et monté par Gautier Pistiaux. Il appartient au Groupe France Elevage, comme son père Excalibur de la Tour Vidal, qui dispute actuellement les championnats d’Europe avec Pénélope Leprévost. Sa mère Radja de Menjo, fille du grand gagnant international Anglo-Arabe Mokkaido, est issue de la même famille que Galet d’Auzay (Leprince de Thurin) ISO 184, Mister Davier (Quiniou) ISO 175, ou Hermine d’Auzay (Rosire) ISO 160.Viennent ensuite Haschich d’Albazin (Cannabis d’Albain & Virgule des Prés par Quartz du Chanu), né chez Alexis Bouillot (71), son cavalier. Cinquième et dernier classé Elite, Halbator C, né chez Clémentine Peria (80) et monté par Thibaud Lecuyot. C’est un fils d’ET Cryozootech Z CL, clone du crack d’Hugo Simon ET, et de Diva de la Marinière par Ugano Sitte.

Dans la catégorie des Autres stud-books (ASB), quinze chevaux réalisent le double sans-faute et la victoire est partagée par Avantgarde 2000 Z (ZANG, Aganix du Seigneur x Diamant de Semilly), monté par Fabien Debost, et Mister Coconut (KWPN, Carrera VDL x Coconut Groove), sous la selle de Sébastien Tencé.

 Résultats complets, CLIQUER ICI

article-block4

Mister Coconut (à gauche) & Avantgarde 2000 Z

© Marc Verrier