Galikova, Gold Sky et Guyana dominent les cinq ans

Le championnat des cinq ans a encore donné lieu à quelques rebondissements et a sacré Galikova de Beaufour chez les juments, Gold Sky de Pégase chez les mâles et hongres et Guyana de la Cense dans la catégorie des ASB.



Gazania s'effondre, Galikova en profite

article-block1

Guyana de la Cense remporte la catégorie des ASB

© Marc Verrier

Avant-dernière épreuve de cette Grande Semaine 2021, la finale des cinq ans se disputait sur la carrière des Princes ce dimanche matin. Après la catégorie des ASB, remportée par Guyana de la Cense (Tresor x Stakkato), jument OC née chez Emmanuel Vincent (50) pour le compte du Suisse Markus Hauri et montée par Jean-Marc Le Guennec, ce sont les juments Selle Français qui sont entrées en piste. Avant la finale,, deux juments tenaient la tête : Gazania de Baerenrain (Vagabond de la Pomme), qui avait fait très grosse impression et n’avait fait que des parcours sans-faute durant toute la saison, et la pie Graffiti de la Violle (Ogano Sitte). Graffiti commettra deux fautes, ce qui la sort du classement, alors que le sort sera encore plus cruel pour Bernardo Moura et Gazania, qui s’arrête sur le numéro deux puis à l’intérieur du triple, ce qui entraîne son élimination, alors qu’elle n’aura fait tomber aucune barre lors de son année de cinq ans.

Cela fait les affaires de celle qui occupait la troisième place du provisoire, Galikova de Beaufour, qui réalise un parcours impeccable et devient championne 2021. Galikova de Beaufour est née chez Eric Levallois (14), à qui elle offre son premier titre en tant qu’éleveur, et était montée par Régis Bouguennec. C’est une fille de Diamant de Semilly et de la jument BWP Caliente vd Faunushoeve par Clinton), issue de la souche maternelle de Hassan van de Wittemoere (Contact van de Heffinck) gagnant à 1,60 m avec le Portugais Rodrigo Giesteira Almeida et surtout le sensationnel Igor van de Wittemoere (Cooper van de Heffinck) finaliste olympique à Tokyo avec l’Egyptien Nayel Nassar et vainqueur en 2021 du Grand Prix CSIO de Saint-Gall.

Sa dauphine est Gerbera du Marais (Diamant de Semilly et Capucine du Marais par Kannan), née chez Bernadette Mesnil (50) et montée par Armand Darragon. Elle vient de la même souche que Perle du Marais (Diamant de Semilly) ISO 165 avec Julien Mesnil ouDandy du Marais II (Le Tot de Semilly) ISO 154. La troisième est Grande Dame DK (By Ceira d’Ick et Cool Girl d’Ick par Kannan), née chez Richard Dick (27) et montée par Hadrien Leleu. Sa mère Cool Girl d’Ick ISO 141 est une propre sœur de AD A Big Boy (Kannan), gagnant à 1,60 m, et et sœur utérine de Girl Power DK (By Ceira) vice-championne des quatre ans 2020. La troisième mère de Grande Dame DK n’est autre que la célébrissime Fragance de Chalus. Quatrième, Glycine de St Martin (Giovani de la Pomme et Soraya de St Martin par Calvaro) née chez Jacques Legoupil (14) et montée par Benjamin Devulder qui était déjà le cavalier de sa mère Soraya de St Martin ISO 151. Il s’agit de la souche du très grand gagnant Vondéen (Le Condéen) ISO 189, ou Duc de St Martin (Mont Blanc) ISO 168 et champion du monde des sept ans avec Olivier Guillon. C’est également la famille éloignée de la c&élèbre Bourrée, l’une des meilleures poulinières SF. Cinquième et dernière classé Elite, Guernica des Forêts (Bella Baloubet et Sonate des Forêts par Dollar dela Pierre), née chez Fabrice Paris (50) et montée par Audrey Paris. Sa mère est une sœur utérine de Quamikase des Forêts (Mr Blue), alias Zirocco Blue VDL ISO 181.

Au final, c'est un doublé pour Diamant de Semilly en tant que père et un quintuplé pour les éleveurs normands, qui raflent toutes les mentions Elite dans cette catégorie. 

article-block2

Galikova de Beaufour, championne des cinq ans juments

© Marc Verrier



Gold Sky, made in Pégase

Scénario assez similaire chez les mâles et hongres, avec les deux premiers du provisoire Gardian Ste Hermelle (Eras Ste Hermelle) et Gandor du Fief (Uspilon) qui voient le titre s’envoler pour quatre et huit points. Cela profite donc aux chevaux qui les suivaient, à commencer par Gold Sky de Pégase (Thais de Pégase et Heurause KWPN par Herzensdieb TRAK), né aux Ecuries de Pégase d’Alix Ragot (28), qui en était également le cavalier, comme de son père Thais de Pégase. Il est issu d’une souche KWPN où l’on retrouve quelques gagnants à 1,50m.
Le puissant Génial de B’Neville (Kapitol d’Argonne et Nuance de B’Neville par Talent Platière) prend la deuxième place sous la selle de Jonathan Chabrol. Il est né chez Jean-Baptiste Thiébot (50), naisseur de la championne olympique de concours complet, Amande de B’Neville, qui vient de la même souche. La mère de Génial est une propre sœur de Droit de B’Neville, alias Del Mar, grand gagnant international. Troisième, Gin Fizz des Matis (Contendro et Perle de Cheux par Trésor de Cheux), né chez Isabelle Berzinger (14) et monté par Arnaud Bourdois. Il est issu de la souche de Quellia de Mescam (Kissovo) ISO 156, Paladin de Laume (Verdi) ISO 153, ou Prince de Cheux (Irak E) ISO 150.
Le plaisant Ghana du Gast (Ogrion des Champs et Banda du Sartel par Ogano Sitte), né chez Rolland Ricard (22) et monté par Corentin Derouet est quatrième. Sa grand-mère n’est autre que Discrete IV (Quat’Sous) ISO 172 et championne de France avec Nicolas Delmotte. Enfin, dernier cheval classé Elite, Guess d’Asschaut (Ready Boy des Forêts et Van R KWPN par Feinschnitt I), né chez Michel Guiot (08) et monté par Mario Wilson Fernandes. Il vient d’une souche KWPN où l’on trouve plusieurs chevaux ayant évolué sur 1,60 m.

Résultats complets, CLIQUER ICI