Après l’Olympe, Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB mettent l’Europe à leurs pieds

Après les Jeux olympiques, Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB se sont imposées assez logiquement lors de la finale en musique des championnats d’Europe Longines de Hagen. À domicile, le couple a franchi la barre symbolique des 90% pour s’adjuger une nouvelle médaille du plus beau métal, leur cinquième cet été, après leur carton plein aux Jeux olympiques de Tokyo. Cathrine Dufour et Charlotte Dujardin ont également conclu leur championnat en beauté, puisqu’elles rentreront avec l’argent et le bronze autour du cou, respectivement associées à Bohemian et Gio.



article-block1

© Liz Gregg/FEI

Le temps s’est rafraîchi aujourd’hui en Allemagne et quelques gouttes de pluie sont même tombées pendant la remise des prix de la Reprise Libre en Musique des championnats d’Europe Longines de Hagen. Mais le sourire de Jessica von Bredow-Werndl, en or, Cathrine Dufour, en argent, et Charlotte Dujardin, en bronze, aura littéralement illuminé la piste principale des sublimes installations de la famille Kasselmann. Une conclusion en beauté après une intense semaine de compétition, qui se sera achevée par une bataille de champagne sur le podium et une belle complicité entre les trois championnes.

La finale européenne en musique a débuté à 13h précises, devant des tribunes combles et un public enthousiaste. Les quinze meilleurs couples se sont succédés pour offrir un festival de doubles pirouettes au galop, de pirouettes au piaffer et autres appuyers au passage. Les difficultés se sont enchaînées et le niveau de la compétition s’est avéré relevé.

Treizièmes à s’élancer, Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB ont continué de surfer sur une vague dorée. Présentant leur maintenant bien connue reprise libre sur la musique du film La La Land, l’Allemande et sa talentueuse complice ont pu compter sur un public totalement acquis à leur cause pour les accompagner par des applaudissements en rythme sur les dernières foulées de passage. Leur score de 91,021% leur a permis de s’assurer sans conteste la médaille d’or – la troisième depuis le début de la semaine et la cinquième en l’espace de quelques semaines, réalisant le doublé Jeux olympiques/championnats d’Europe. Le couple aura notamment exécuté de beaux allongements et appuyers, tant au trot qu’au galop, de bons changements de pied ou encore une très belle double pirouette au galop à droite. Comme toujours, le piaffer de la Trakehner a également été très apprécié, deux juges lui ayant accordé la note de 10 pour cet air ainsi que les transitions l'entourant. Le travail au pas reste l’un de leurs points faibles, et l’amazone a d’ailleurs assuré en conférence de presse que cela sera son objectif de progression cet hiver. La championne s’est en tout cas avouée ravie de sa prestation : “Aujourd’hui, notre reprise m’a donné les meilleurs sentiments que je n’aie jamais eus de toute ma vie, même si nous n'avons pas obtenu notre meilleur score. Dalera était avec moi à cent pour cent, concentrée, légère, juste ce qu’il faut d’énergie. Il y a deux jours par exemple, c’était un peu trop et je n’ai pas pu totalement monter mes allongements, et de la tension a certainement dû parfois apparaître. Aujourd’hui, c’était parfait. Elle a adoré ce qu’elle a fait, et j’ai pu le ressentir à chaque seconde. Même mes sensations pendant le pas rassemblé ont été bonnes. Travailler cette allure sera mon travail cet hiver, car c’est là que nous perdons des points.” (lire sa réaction en intégralité ici)

article-block2

© Liz Gregg/FEI



Cathrine Dufour en argent, Charlotte Dujardin en bronze

article-block3

© Liz Gregg/FEI

En piste juste avant les futures championnes d’Europe, Cathrine Dufour et Bohemian ont continué leur moisson de médailles à Hagen. Après le bronze par deux fois, par équipes et dans le Spécial, c’est finalement une breloque argentée qui vient compléter leur collection. La Danoise et l’alezan brûlé ont été crédités de 88,436%. Parmi les points forts de leur reprise, dont l’accompagnement musical est tiré de la comédie musicale Les Misérables, le passage, le piaffer ainsi que les transitions passage-piaffer, ou encore les pirouettes au galop. “Je suis tellement heureuse concernant cette journée et toute notre semaine. J’ai vraiment senti que Bohemian s’est amélioré depuis mercredi. Aujourd’hui, il y a eu du grand sport. […] Je remercie la famille Kasselmann pour l’organisation de ce superbe concours, mon équipe et les propriétaires de Bohemian. Ils ont souhaité conserver ce fantastique cheval et cela signifie énormément pour moi. […] À Tokyo, j’avais senti que je devais le pousser pour exécuter certains exercices. Aujourd’hui, nous avons vraiment joué et dansé. […] Entre mes trois reprises aux Jeux, et les progrès qu'il a encore faits ici, c’est vraiment un rêve devenu réalité.” (lire sa réaction en intégralité ici)

Le bronze est tombé, comme aux Jeux olympique de Tokyo, dans l’escarcelle de Charlotte Dujardin et Gio. Le petit alezan prouve que sa performance au Japon n’était pas un hasard et qu’il faudra désormais compter sur lui. Âgé de dix ans, il a une fois encore fait preuve de maturité sous la selle de la Britannique, exécutant de sublimes pirouettes au galop mais fautant sur l’ultime ligne de changements de pied au temps, se privant très certainement d’une médaille d’un métal encore plus beau en toute fin de reprise. Il n'empêche que le public a réservé au duo, déjà en argent par équipes, une véritable ovation, tant au salut final qu’à l’annonce de la note de 87,246%.

À l’occasion de cette finale européenne, la nouvelle génération a en tout cas été mise à l’honneur, puisque les trois médaillées sont âgées de respectivement trente-cinq, vingt-neuf et trente-six ans. Les trois amazones ont également montré une belle complicité dans la rivalité lors d’une cérémonie de remise de médailles qui a tourné à la bataille de champagne. Si Cathrine Dufour et Charlotte Dujardin ont copieusement arrosé une Jessica von Bredow-Werndl qui n’a pas réussi à ouvrir sa bouteille, la Britannique s’est faite piéger à son retour sur le podium par l’Allemande, qui s’est finalement servie d’un reste de bouteille pour se venger ! Une ambiance bon enfant qui aura eu le mérite d’amuser tout le public, et les principales concernées.

article-block4

© Liz Gregg/FEI



Pas de médaille cette fois pour Isabell Werth

Avant-dernière à s’élancer, Isabell Werth aurait pu priver Jessica von Bredow-Werndl d’une cinquième médaille d’or consécutive. Malheureusement, sa Weihegold OLD n’était pas aussi étincelante que lors du Spécial jeudi, où le couple s’est couvert d’argent. L’Allemande et sa fidèle fille de Blue Hors Don Schufro n’ont pas réussi à faire mieux qu’une quatrième place avec 84,896%. La faute notamment à des piaffers qui n’auront jamais été au niveau de ceux qu'elle peut présenter habituellement, et à une faute au début des changements de pied aux deux temps. On mentionnera cependant que l’impératrice du dressage a conservé sa détermination tout au long de sa reprise.

Charlotte Fry a décidément été régulière cette semaine. Cinquième du Grand Prix puis du Spécial avec Everdale, l’amazone britannique a également pris le cinquième rang de cette finale en musique ! La dresseuse de vingt-cinq ans et son imposant fils de Lord Leatherdale ont établi un nouveau record personnel en quittant le rectangle avec 84,721%. Si l’étalon noir de douze ans a légèrement calé lors de la deuxième pirouette au piaffer et a fauté au début des changements de pied au temps, il a comme toujours fait preuve d’une belle locomotion et amplitude.

En grande forme lors de ces championnats après leur déconvenue aux JO, Henri Ruoste et Kontestro DB ont conclu leur semaine de la plus belle des façons en établissant, eux aussi, un nouveau record personnel. Toujours impressionnant au passage, le hongre de onze ans, dont les origines le prédestinaient plutôt au saut d’obstacles, aurait pu par moment être un peu moins fermé. Parmi les difficultés de la reprise du Finlandais, des doubles pirouettes qui entrecoupent les appuyers au galop, un nombre impressionnant de changements de pied au temps, et une transition galop-piaffer en fin de reprise.

Septième, Marshall-Bell a semblé ravir Daniel Bachmann Andersen aujourd’hui. À seulement neuf ans, l’alezan par Blue Hors Don Romantic aura été impressionnant tout au long de la semaine, et encore lors de cette finale, au point que son cavalier danois lève le poing en l’air après le salut final (82,050%).

Grâce à Therese Nielshagen et Juliette Buriel, la Suède a pris les huit et neuvième rangs de l’épreuve. La première citée, associée à Dante Weltino OLD, a montré de très beaux allongements, mais a fauté lors des changements de pied au temps (81,325%).Sa compatriote, aux rênes de Buriel KH, a montré un passage pas toujours régulier, mais laisse une belle impression d’ensemble pour conclure avec 80,175%.

Dinja van Liere a pris la dixième place avec la prometteuse Haute Couture. Pour son premier championnat à ce niveau, la fille de Connaisseur semblait encore débordante d’énergie. Un trop plein qui a peut-être causé leur faute dans le galop allongé, où la KWPN a inopinément changé de pied. On notera également une faute dans les changements de pied aux deux temps, mais un beau final (79,668%).

José Antonio Garcia Mena, seul Espagnol en lice aujourd’hui, n’a pas caché sa joie après la prestation de sa Divina Royal, qui a réalisé sa plus belle Libre en concluant avec 79,361%. En plus d’un nouveau record personnel, le duo a pris la onzième place de ces championnats d’Europe. De leur côté, Nanna Skodborg-Merrald et Atterupgaards Orthilia ont été évaluées à 78,904%. On mentionnera que, comme lors du Spécial jeudi, l’expérimentée jument de seize n’a pu s’empêcher d’avoir la langue dehors une partie de la reprise, malgré l’absence de tension dans la rêne de bride de la part de sa cavalière danoise.  

Avec le Britannique Carl Hester, En Vogue n’aura pas été aussi appliqué que dans le Spécial, où il avait terminé sixième. Le fils de Jazz, âgé de douze ans, a notamment fait un gros écart en C avant d’exécuter une double pirouette au galop, et a semblé avoir quelques difficultés à passer sa dernière transition galop-passage (78,375%). Enfin, Helen Langehanenberg et Annabelle, premières en piste, sont finalement quatorzièmes avec 77,214%.

On notera enfin l’élimination d’Adelinde Cornelissen, troisième au départ avec Governor-STR. La Néerlandaise a vu sa reprise interrompue par la cloche du jury lors de sa deuxième pirouette au galop. En cause, la présence de sang dans la bouche de son fils de Totilas, âgé de dix ans.

Les résultats complets ici