Nervoso, le meilleur reste peut-être à venir

Reconnu pour la qualité de sa production, Nervoso a pris une dimension supplémentaire avec l’émergence d’Urvoso du Roch, issu de sa première année de monte. Auteur d’une remarquable ascension avec Nicolas Delmotte, avec lequel il a remporté deux victoires en Grands Prix au CSIO 5* de La Baule et au CSI 5* de Chantilly, le Selle Français a signé le meilleur résultat tricolore aux Jeux olympiques de Tokyo de saut d’obstacles en terminant douzième en individuel. Celui-ci est loin d’être une hasardeuse exception, puisque Vauban du Trio brille également à haut niveau, alors que chaque génération compte de très bons chevaux et plusieurs champions à Fontainebleau. Et le meilleur reste sûrement encore à venir, les chevaux issus des plus grosses années de production de Nervoso pointant le bout de leur nez sur les terrains de concours.



Depuis trois saisons, Urvoso du Roch (SF, d’une mère par Grand d’Escla) ne cesse de progresser. Sous la selle de Nicolas Delmotte, il participe à sa première Coupe des nations à Saint-Gall en mai 2019, avec un double sans-faute à la clé, avant de se classer cinquième du Grand Prix 5* de Dinard et d’être sélectionné pour les championnats d’Europe Longines de Rotterdam, où il termine à une honorable seizième place en individuel - le meilleur résultat tricolore - et au pied du podium par équipes. Urvoso confirme alors son potentiel en 2020, avec notamment deux quatrièmes places dans les Grands Prix 4* et 5* de l’Hubside Jumping de Grimaud, avant d’...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe