La Grande Semaine de dressage a couronné ses champions

Cette semaine, le stade équestre du Grand Parquet a accueilli les finales des championnats de France des jeunes chevaux de dressage. Présenté par Jessica Michel Botton, Don Amour Waverley (Old, Don Juan de Hus x Sandro Hit) s’est imposé parmi les chevaux de quatre ans. Bellini Jiva (Han, Benicio x Scolari) a remporté la finale des cinq ans sous la selle d’Elsa Maulet, tandis que la complice de Victor Brua, Jin Xin du Montroyer (SBS, Belantis x Weltmeyer), a clôturé le week-end avec une victoire dans celle dédiée aux chevaux de six ans.



Traditionnellement organisée à Saumur, la Grande Semaine de dressage s’est tenue pour la deuxième année consécutive sur le site du Grand Parquet, à Fontainebleau. Les jeunes chevaux les plus prometteurs de la discipline se sont disputés le titre de champion au cours de cinq jours de compétition.



Doublé de Jessica Michel Botton dans les quatre ans

article-block3

Sous la selle de Jessica Michel Botton, Don Amour Waverley a été sacré champion de France des chevaux de quatre ans.

© SHF / Les Garennes

Vendredi 17 septembre, les chevaux de quatre ans ont été les premiers à courir leur finale. Habituée à décrocher les honneurs lors de la Grande Semaine, Jessica Michel Botton a imposé le prometteur Don Amour Waverley, un fils de son regretté Don Juan de Hus, dans la finale réservée à la génération des quatre ans. Avec ce mâle Oldenbourg, co-propriété de sa cavalière et Claudia Chauchard, l’amazone a frôlé la perfection et le couple s’est vu attribuer la note de 87,413% pour l’ensemble du championnat.

Décrochant la mention Elite, Don Amour Waverley a devancé My Toto VDT (Glock’s Toto Jr x Ferro), qui évolue, lui aussi, sous la selle de Jessica Michel Botton. Ce fils de l’excellent Glock’s Toto Jr, lui même descendant du légendaire Totilas, a obtenu une moyenne globale de 86,587%, légèrement supérieure à celle de son concurrent Berlioz LH (HAN, Bon Cœur x De Niro), crédité de 86,283% et monté sur la troisième marche du podium avec Victor Brua. Comme le vainqueur de ce championnat, My Toto VDT et Berlioz LH se sont tous deux vus attribuer la plus haute mention.



Bellini Jiva sacrée parmi les cinq ans

article-block5

L'Hannovrienne Bellini Jiva a remporté la finale réservée aux chevaux de cinq ans aux côtés de sa cavalière Elsa Maulet.

© SHF / Les Garennes

Samedi, les chevaux de cinq ans se sont, à leur tour, succédés sur la piste du Petit Parquet à l’occasion de leur finale. Présentée par Elsa Maulet, Bellini Jiva a remporté l’épreuve ultime et occupé la tête du championnat avec la note globale de 80,591%. 

Sacré champion des chevaux de quatre ans l’an dernier, Maximus Jung HP du Winckel OLD (Old, Morricone x Florencio I), un autre protégé de Jessica Michel Botton, a encore une fois fait la démonstration de son talent en terminant à la deuxième place. Ce mâle né chez Philippe Jung, en Moselle, s’est vu attribuer la note globale de 80,364% et la mention Elite, tout comme la lauréate de l'épreuve. Sur la troisième marche du podium, Alizée Roussel et Muschamp’s Queen OLD (Old, Quaterbold Du Payrol x Herzruf) ont terminé leur championnat avec la note de 79,500%. La jument a été classée Excellent. 



Jin xin du Montroyer conclut en beauté

article-block7

Née chez Lionel et Catherine Guenin, en Haute-Marne, Jin xin du Montroyer a conclu son championnat avec une victoire dans la catégorie des six ans.

© SHF / Les Garennes

Déjà troisième de la finale des chevaux de quatre ans vendredi avec Berlioz LH, Victor Brua a de quoi se réjouir. Avant-dernier à tenter sa chance dans l’ultime épreuve dédiée aux chevaux de six ans qui s’est tenue aujourd’hui, il a mené sa complice Jin Xin du Montroyer jusqu’à la victoire en décrochant l’excellent score de 84,20% à l’issue d’une reprise saluée par le jury. Pour le cavalier, qui n’avait pas osé espérer un tel résultat, l’émotion est grande. “Ma jument a été fantastique. Je l’ai depuis qu’elle a trois ans et elle a toujours montré qu’elle était faite pour la compétition. C’est une battante, d’autant plus qu’elle a eu quelques soucis de santé liés à des ulcères qui ont été réglés grâce à ma vétérinaire qui a su s'en apercevoir. Depuis, elle ne cesse de progresser et je sais que nous sommes loin d’être arrivés au bout de son potentiel. Je suis très reconnaissant envers Lionel et Catherine Guenin, les éleveurs de Jin Xin, ainsi que Rémy Issartel, mon entraîneur, et mon épouse Clémence, sans qui rien de tout cela n’aurait pu se produire. L’équitation est un sport individuel, mais il se pratique en équipe et ceux qui m'entourent sont très importants”, a-t-il confié, ému.

Sous la selle d'Élodie Muller, la très élégante Pétunia van Blommerschot (BWP, Finest x Saros van’t Gestelhof) s'est hissée à la deuxième place du classement final grâce à une reprise notée à 81,80%. Neuvièmes à s'élancer sur les quinze couples au départ, Kayden (KWPN, Desperado x Uphill) et Christelle Marie se sont offerts la troisième place avec la bonne note de 80,00% au terme d'une reprise déroulée sans accroc. Les trois chevaux les mieux classés de cette finale ont été les seuls à recevoir la mention Elite. 

Sacré champion à trois, quatre et cinq ans, l’atout prometteur de Jessica Michel Botton, Djembe de Hus (Old, Damon Hill x Argentinus), dernier à entrer dans le rectangle, a terminé en quatrième position. Exemplaire tout au long du championnat, l’alezan s’est montré plus contracté qu’à son habitude lors de sa dernière reprise. “Djembe est très sensible et ne supporte pas les moucherons. Il y en avait beaucoup pendant notre reprise et dès que je repassais au pas, cela le rendait fou”, a expliqué sa cavalière. Confiante quant au potentiel de son partenaire, l’amazone n’a pas caché sa déception : “Si les conditions avaient été différentes, je pense qu’il aurait été champion. Il s’est très bien comporté tout au long du championnat et montre une très grande qualité. Aujourd’hui, nous avons essuyé une contre-performance, car nous avons manqué de chance.”

Tous les résultats ici