“Je ne crois pas qu’il soit prétentieux de penser à Paris 2024”, Benjamin Massié

Sélectionné par Thierry Touzaint pour représenter la France ce week-end au CCIO 4*-L de Boekelo avec Climaine de Cacao, Benjamin Massié a fait étape à Lignières-en-Berry, la semaine passée. Venu concourir avec trois chevaux, le sympathique cavalier, installé à Marcenais, à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Bordeaux, revient sur sa très bonne saison. Montant à haut niveau depuis plus de dix ans, le trentenaire évoque également ses jeunes montures, ses ambitions, sa volonté de renouer avec les CCI 5*-L, mais aussi les sujets épineux de la sécurité et des dotations en complet. Entretien.



Vous êtes venu à Lignières avec trois chevaux: Comte Declairville (SF, Newton de Kreisker x Ryon d’Anzex, AA), Casanova de Bel Air (Z, Cassaro x Caritano) et Édition Fonroy (SF, L’Arc de Triomphe x Quick Star). Quel bilan tirez-vous de leurs performances?Comte était engagé dans le CCI 3*-L. Il a réussi un bon dressage, avec une faute, ce qui justifie sa note (67,5%). Je suis content parce qu’il avait gagné la Pro 1 au Pin et qu’il commence à répéter les bonnes reprises. Il est assez sensible, mais nous avons trouvé la clé pour qu’il montre le meilleur de lui-même. Ensuite, il a réussi un très bon cross et signé un sans-faute à l...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe