Grégory Wathelet s’offre le CSI 4* de Grimaud, au détriment de la jeune Kendra Claricia Brinkop

Pour sa dernière série de compétition de l’année, l’Hubside Jumping de Grimaud a tenu toutes ses promesses. Dans le Grand Prix 4*, qui précède un dernier rendez-vous 5*, prévu le week-end prochain dans le Var, le Belge Grégory Wathelet a coupé l’herbe sous le pied de la jeune Kendra Claricia Brinkop, qui est passée à trois fois rien d’inscrire sa plus belle victoire. Malgré les sept chances françaises au barrage, le podium a été complété par un Belge, Jos Verlooy. Meilleur Tricolore, le champion olympique par équipe de Rio, Philippe Rozier, occupe le quatrième rang avec le prometteur Le Coultre de Muze.



Les quatorze cavaliers qualifiés pour le barrage du Grand Prix CSI 4* de l’Hubside Jumping de Grimaud se sont livré une véritable bataille, dimanche 10 octobre. Sur un parcours délicat, où seules cinq paires sont parvenues à aligner deux parcours parfaits, les pilotes se sont affrontés à toute vitesse. Premier à revenir en piste, lors de la finale au chronomètre, l’Italien Emanuele Gaudiano est parti, comme à son habitude, tambours battants. Mais son jeune Nikolaj de Music, huit ans, n’a pu éviter deux fautes sur le double placé en cinquième difficulté. À sa suite, le Portugais Luis Ferreira, invité presque surprise de ce barrage, a assuré son parcours, sans prendre de risque, aux côtés de Cerruti Van Ter Hulst Z. Avec une cinquième place finale, le couple enregistre son meilleur résultat international. 

Face au chronomètre de 44”65 imposé par le couple précédent, la jeune allemande Kendra Claricia Brinkop n’a pas eu froid aux yeux. Aux rênes de sa formidable Kastelle Memo, brillante dans la Coupe des nations de Rome, sur la magnifique place de Sienne, en début de saison, l’ancienne disciple de Marcus Ehning a frappé un grand coup. Montant désormais pour les écuries du marchand Belge Stephan Conter, l’amazone éclot petit à petit à haut niveau. Cette fois, elle a même failli empocher sa première grande victoire, après avoir bouclé son second sans-faute de la journée, avec un temps canon de 38”19. Malgré tout, la victoire n’était pas acquise puisque quelques bons noms, dont des champions olympiques et d’Europe restaient à venir.

Les sans-faute se sont finalement faits plutôt rares puisqu’avant le passage des ultimes prétendants au titre, seuls Philippe Rozier, impeccable aux rênes du très prometteur Le Coultre de Muze et Jos Verlooy, qui montait Luciano van het Geinsteinde, étaient parvenus à sortir de piste sans la moindre pénalité. Respectivement quatre et troisième, les deux hommes se sont assuré un très bon accessit avec leurs deux montures de dix ans.

article-block2

Avec sa Kastelle Memo, Kendra Claricia Brinkop a enregistré une nouvelle grande performance.

© Sportfot



Une surprise nommée Basantos

article-block3

Philippe Rozier et Le Coultre de Muze ont effectué la meilleure performance française du jour.

© Sportfot

Pour les Tricolores Paul Delforge et Simon Delestre, le week-end s’est conclu avec douze et huit points. Tous deux comptaient sur deux montures en pleine prise d’expérience à ce niveau, Britney du Banney et Tinka’s Hero Z. Si le Lorrain termine douzième et dernier classé, son cadet n’a pas eu cette chance, tout comme le Syrien Amre Hamcho battu à deux reprises avec l’excellent Selle Français Vagabon des Forêts, huitième d’un Grand Prix 5* sur cette même piste sous la selle de Billy Twomey, le mois dernier.

Avec la toute bonne Iliade Kdw Z, qu’il ne monte que depuis quelques mois, Kevin Staut a lui aussi écopé de huit points. Malgré tout, la pétillante alezane a signé un premier parcours convaincant et accroche la onzième place de l’épreuve. Pour Harold Boisset, Morgan Bordat et Nicolas Delmotte, le sans-faute n’est pas passé loin. Tous trois ont accusé une faute à l’arrivée de leur parcours raccourci, en selle sur leurs respectifs Vérone de la Roque, Uma et Ilex VP. Les Tricolores terminent six, sept et huitièmes. Battue sur le quatrième effort de cette finale, la jeune Belge Zoé Conter s’est elle aussi inclinée avec Dawa de Greenbay Z, neuf ans.

À ce stade de la compétition, Kendra Claricia Brinkop était toujours solidement accrochée à sa victoire. Il ne restait que le Belge Grégory Wathelet, dernier à s’élancer, pour la détrôner. Champion d’Europe par équipe en 2019 à Rotterdam, médaillé de bronze avec les Diables Rouges aux derniers Jeux olympiques de Tokyo, le jeune papa est bien entendu un redoutable concurrent. Oui, mais cette fois, le sympathique quadragénaire ne présentait pas l’un de ses cracks bien connus. Il avait misé sur Edesa’s Basantos, quinze ans. Le puissant bai a rejoint les écuries du Belge en janvier cette année et n’avait disputé qu’une poignée de compétition avec lui. Fin août, à Bruxelles, le néo-duo s’offrait sa première victoire internationale, à l’occasion d’une épreuve 3* à 1,45m. Lancé à toute vitesse sur la piste de l’Hubside Jumping de Grimaud, les deux complices n’ont pas hésité une seule seconde et ont effacé tous les obstacles en 37”65. Décoiffant. Tous deux se sont logiquement offert leur plus belle victoire et semblent bien prêts à faire parler d’eux dans le futur !

Rendez-vous, désormais, le week-end prochain pour un nouveau CSI 5 et 2*, qui viendra clôturer la saison de compétition de l’Hubside Jumping.

Les résultats complets ici.

Toutes les épreuves de l’Hubside Jumping sont diffusées gratuitement et en direct sur GRANDPRIX.tv.