Henrik von Eckermann coiffe Olivier Robert au poteau à Šamorín

Olivier Robert a bien failli faire retentir la Marseillaise dans l’antre de Šamorín. Mais un certain Henrik von Eckermann ne lui en a pas laissé le temps, décoiffant tout sur son passage avec l’excellente Glamour Girl. Troisième, Bassem Mohammad a signé une bonne troisième place. Un peu plus tôt dans la journée, l’Irlande a aussi été mise à l’honneur par l’intermédiaire de Darragh Kenny.



article-block1

La fusée Glamour Girl a encore frappé.

© Sportfot

Sous les lumières spectaculaires de la grande arène couverte de X-Bionic Sphere, l'hymne national suédois a retenti une fois de plus lorsque Henrik von Eckermann et Glamour Girl, rapides comme l'éclair, ont remporté la dernière épreuve du week-end. “C'est un sentiment formidable. Aujourd'hui, nous avons vraiment réussi après une faute malchanceuse dans le Grand Prix d'hier. Je suis ravi d'elle, elle fait quelque chose d'extraordinaire à chaque concours et elle est vraiment incroyable”, a loué le champion olympique par équipe des derniers Jeux olympiques de Tokyo. Si au Japon il avait glané sa médaille avec King Edward, le jeune quadragénaire n’en est pas à son coup d’essai avec sa jument de dix ans, fille de Quamikase de Forêts, renommé VDL Zirocco Blue. À Rome, sur la piste ouverte du Circus Maximus, la paire s’était déjà offert deux épreuves similaires, en défiant toujours plus les lois de la vitesse. Un peu plus tôt cette année, le duo supersonique avait mis Dinard, Valkenswaard mais aussi Wellington à ses pieds. Et la success story ne semble pas prête de s’arrêter !

En Slovaquie, la Suède a barré la route à… la France ! Désormais comme un poisson dans l’eau face aux cadors de sa discipline, Olivier Robert n’a pas froid aux yeux. Primé en ouverture de la compétition, le Bordelais a failli doubler la mise avec l’excellente Velvote des Aubiers. Cette fois, le chronomètre du duo ne leur a offert “qu’une” deuxième place. Mais il s’agit assurément d’une nouvelle belle performance, d’autant plus que tous deux n’évoluent ensemble que depuis août ! Où s’arrêtera la baie brune, dont les veines sont emplies de sang Pur-Sang ? Seul l’avenir le dira. Si la Selle Français, née chez Pascale Munier, dans les Landes, a accusé trois-quarts de seconde de retard sur les lauréats du jour, elle a relégué ses premiers poursuivants à plus d’une seconde. Bassem Mohammed, discret en 5* cette année, s’est hissé au troisième rang avec Sirocco, un fils de Balou du Rouet de douze ans. Les deux complices se sont offert leur meilleur résultat de la saison sur ces hauteurs. Qualifié pour le barrage comme treize couples, Roger-Yves Bost a laissé tomber un obstacle dans la finale au chronomètre avec sa Selle Français Ballerine du Vilpion. Le Français termine dixième.

article-block2

Olivier Robert et son excellente Velvote des Aubiers.

© Sportfot



Darragh Kenny et Bart Bles brillent

article-block3

Visiblement, ce ne sont pas les moyens qui manquent à Storiall Blue !

© Sportfot

Juste avant le triomphe d’Henrik von Eckermann, l’Irlandais Darragh Kenny s’est fait plaisir en s’offrant une nouvelle victoire. L’Irlandais s’est amusé à déjouer les pièges du parcours de Vitesse à 1,45m concocté par l'Italien Uliano Vezzani. En selle sur Storiall Blue, un hongre de neuf ans qu’il ne monte que depuis mai dernier, le cavalier a devancé d’un peu plus d’une seconde la jeune star britannique Jodie Hall McAteer, et de quelques centièmes de plus le Belge Nicola Philippaerts. Le fils de Stakkato et Corialla, par Chacco-Blue, a décroché sa troisième victoire de la saison et la première labellisée 5*. 

Pour occuper le reste du top 3, Jodie avait sellé Kimosa van het Kritrahof, onze ans, et Nicola comptait sur Gijs, dix ans. Le Diable Rouge Pieter Devos, de retour après une blessure à la main qui l’avait privé de la finale des Coupes des nations Longines de Barcelone, a profité de cette épreuve pour tester l’accélérateur de sa nouvelle monture, l’excellente Toupie de la Roque, désormais affublée du préfixe “Mom’s”. Le néo-duo a terminé quatrième, grâce à un bon parcours sans-faute. Seul Français au départ, Olivier Robert, a renversé une barre sur son passage avec Velvote des Aubiers.

Enfin, le Grand Prix 2*, disputé en parallèle de l’étape du Global Champions, est tombé dans l’escarcelle de Bart Bles. Le Néerlandais a imposé El Rocco, un autre descendant de Quamikase des Forêts. Le KWPN a remporté la deuxième épreuve internationale de sa carrière, et la première avec son pilote actuel. En 2020, le mâle de douze ans s’était illustré dans une épreuve similaire, disputée à Exloo, sous la selle de Jur Vrieling. Le Polonais Andrzej Oplatek et l’Américaine Jessica Springsteen, respectivement juchés sur     Odile du Soufflet et Tiger Lilly ont complété le podium. Côté tricolore, la meilleure performance est à mettre au crédit de Nina Mallevaey. L’amazone a commis une faute au barrage avec la prometteuse Nikka v. Bisschop, sacrée dans un Grand Prix 2* à Rome. Avec quatre et huit points en première manche, Olivier Robert et Roger-Yves Bost n’ont pas arraché de classement supplémentaire.

Les résultats complets de l’épreuve à 1,50m ici.
Les résultats complets de l’épreuve à 1,45m ici.
Les résultats complets du Grand Prix 2* ici.