La folle épopée des para-dresseurs tricolores à Tokyo

Partie disputer les Jeux olympiques de Tokyo avec l’objectif de se préparer pour ceux de Paris qui se tiendront dans trois ans, l’équipe de France de dressage paralympique n’a pas déçu. Malgré des débuts timides et quelques rebondissements, les Bleus ont confirmé leur impressionnante progression. Retour sur une expérience forte en émotions.



Peu de temps après les Jeux olympiques de dressage, de concours complet et de saut d’obstacles, les meilleurs para-dresseurs de la planète ont à leur tour investi l’arène japonaise de Baji Koen pour tenter d’y décrocher le Graal. Étendu sur cinq jours, le championnat a débuté par l’épreuve individuelle, qualificative pour la finale des Reprises Libres en Musique, avant de couronner les équipes. Au total, onze séries de médailles étaient donc en jeu: cinq pour la reprise individuelle et cinq pour la Libre, correspondant chacune à un grade, ainsi qu’une par équipes. En ce qui concerne le clan français, la cheffe d’équipe Fanny Delaval avai...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe