Boyd Martin et On Cue honorés lors de la première édition du CCI 5*-L d’Elkton

Le nouveau CCI 5*-L d’Elkton, seconde compétition de ce niveau se déroulant aux États-Unis, s’est achevé hier soir à Fair Hill, dans le Maryland. À cette occasion, le triple champion olympique Boyd Martin est devenu le premier Américain à remporter un CCI 5*-L depuis 2008, avec la complicité d’On Cue. Alors que le numéro un mondial Oliver Townend tenait la tête après l’épreuve de fond, l’ultime test, celui de saut d’obstacles, a tenu ses promesses, renversant le classement. Seul tricolore présent, Astier Nicolas s’est finalement classé dixième avec Babylon de Gamma.



Après le test de dressage, qui s’est déroulé jeudi et vendredi, puis celui de cross, samedi, trente-quatre couples ont regagné l’arène principale hier soir pour la dernière épreuve du CCI 5*-L d’Elkton, le saut d’obstacles, après la seconde inspection vétérinaire. Sur un parcours comportant seize efforts à 1,30m dessiné par Ken Krome, sept couples seulement sont sortis de piste sans aucune pénalité aux obstacles ainsi qu’au chronomètre. Ce fut notamment le cas de Boyd Martin et On Cue (AES, Cabri d’Elle x Primitive Rising), une jument de quinze ans, déjà quatrième du CCI 5*-L de Lexington en avril dernier. Troisième à l’issue du cross, le couple l’a emporté grâce à un tour parfait et aux fautes commises par ses meilleurs rivaux, finissant avec un total de 25 points obtenus lors de l’épreuve de dressage  
“Pour être tout à fait franc, Oliver (Townend, ndlr) et Tim (Price, ndlr) montent d’excellents sauteurs, alors j’espérais juste terminer dans le top cinq aujourd’hui. On Cue était un peu fatiguée mais il a franchi tous les obstacles. Je pense que la chance était de notre côté, parce que nous avons tutoyé quelques barres, sans qu’aucune ne tombe. Je n’arrivais pas à croire à ce sans-faute! Même avec une deuxième ou une troisième place, j’aurais été très heureux, alors gagner est vraiment un privilège. Oliver et Tim sont deux cavaliers que j’ai, en quelque sorte, idolâtrés et admirés. Je me suis inspiré de leur mentalité et de leur vision de la compétition. Aujourd’hui, c’était notre jour, et c’est formidable de gagner” a déclaré, tout sourire, Boyd Martin. “En arrivant ici, je pensais avoir une chance parce que ma jument s’est très bien comportée cette année. Elle était mon deuxième choix pour les Jeux olympiques de Tokyo donc elle était en forme, mais je savais aussi que la compétition serait rude.” 

Oliver Townend et Cooley Master Class (ISH, Ramiro B x Master Imp, Ps), en tête après les deux premiers tests, semblaient imbattables après avoir été pénalisés seulement de 21,1 points au dressage puis gratifiés d’un maxi sur le cross. Malheureusement, le champion olympique par équipes n’a pu éviter une barre de tomber sur le quatrième obstacle, renversé par son hongre de seize ans, les reléguant à la deuxième place. Les vainqueurs du CCI 5*-L de Lexington en 2019 ont donc laissé échapper une nouvelle victoire pour un dixième de point (25,1 points).
“J’ai tellement de respect pour Boyd (Martin, ndlr)”, a déclaré Oliver Townend. “Avec Karyn Shuter (amie et bras droit du cavalier, à qui elle confie aussi ses chevaux, ndlr), nous dressons toujours un bilan en quelques mots. Quand je suis descendu de cheval, nous nous sommes dits vraiment satisfaits de la manière avec laquelle notre cheval avait sauté. Nous sommes également très heureux pour Boyd. Aujourd’hui était son jour. Cela montre aux gens que nous sommes des personnes normales et que tout le monde peut atteindre le sommet de notre sport. C’est le message que je veux transmettre à tous les enfants qui se disent: ‘Je ne peux pas le faire parce que je ne suis pas issu d’un milieu aisé.’ Tout est possible. Je suis très fier de Boyd, Tim et de moi-même, parce que nous travaillons dur et restons toujours au top.” 



Une première réussie pour Babylon de Gamma

article-block3

Tim Price et Xavier Faer, troisièmes de cette épreuve.

© Shannon Brinkman

Auteur du parcours le plus rapide, la Néo-Zélandais Tim Price, actuel numéro trois mondial, a rétrogradé à la troisième place pour une barre au sol sur le deuxième élément du parcours. Associé à Xavier Faer (SHBGB, Catherston Liberator x Catherston Dazzler), un hongre de quinze ans avec lequel il avait déjà pris la deuxième place du CCI 5*-L de Lexington en avril, Tim occupait la deuxième place provisoire avant l’ultime test grâce à une reprise de dressage pénalisée de 24,3 points et un cross maxi. Il a finalement complété le podium avec un score total de 28,3 points.
“Je suis vraiment reconnaissant d’avoir pu concourir ici, à ce niveau. J’ai amené un cheval qui me semblait capable de disputer cette épreuve. Je me suis dit qu’avec un chef de piste de la réputation de Ian Stark, il fallait venir avec un cheval prêt pour cela et capable de tenir face à la difficulté. Fauter sur le deuxième obstacle ne met pas dans les meilleures conditions pour le reste du parcours, mais il a fait au mieux. Xavier Faer m’a vraiment facilité la tâche. Si je l’amène correctement face à l’obstacle, de la bonne manière et avec le bon rythme, nous nous en sortons la plupart du temps. Je suis vraiment heureux de ce résultat et d’avoir partagé le podium avec ces cavaliers.” 

Côté tricolore, Astier Nicolas a opéré une belle remontée aux côtés de son gris Babylon de Gamma (SF, Mylord Carthago x Happy Vergoignan, AA). Après une reprise de dressage notée légèrement en-deçà de ce qu’elle peut obtenir (32,7 points), la paire a réussi un superbe sans-faute aux obstacles lors du cross, n’étant pénalisé que de 3,2 points de temps. Hier, le vice-champion olympique individuel de Rio a produit un parcours parfait, lui permettant d’accrocher une dixième place finale. Il s’agissait, ici, du premier CCI 5*-L de son cheval de tête, écarté des terrains de concours quelques semaines avant les Jeux olympiques de Tokyo à cause d’une légère tendinite. De quoi laisser présager de belles choses pour l’avenir.  

Les résultats ici