Une Explosion plus tard, et God Save the Queen à Šamorín

L’hégémonie des champions olympiques a été totale hier soir à Šamorín, en Slovaquie. Lors de la première épreuve majeure de la dernière étape du Longines Global Champions Tour, Ben Maher et son exceptionnel Explosion W ont une nouvelle fois empoché la mise. Marlon Módolo Zanotelli et Denis Lynch n’ont pu que s’incliner face au couple en or. Meilleur français, Roger-Yves Bost a pris la septième place de cette Vitesse à 1,55m avec Ballerine du Vilpion.



La dernière étape du Longines Global Champions Tour (LGCT) a débuté hier soir à Šamorín, où l’élite mondiale se retrouve pour la seconde semaine consécutive. Lors de l’épreuve majeure du jour, cotée à 1,55m, la victoire est une nouvelle fois revenue à Ben Maher et Explosion W. Sans forcer, serrant à peine leurs virages, le couple champion olympique s’est octroyé les honneurs grâce à un parcours évidemment parfait et un chronomètre de 71’’86. Pour la cinquième fois de l’année, la paire s’est imposée dans une épreuve majeure après ses victoires à Madrid, dans les Grands Prix CSI 5* de Valkenswaard et Windsor et, évidemment, aux Jeux de Tokyo. À noter qu’il s’agit ici du deuxième concours du fils de Chacco-Blue après son succès au Japon. Il avait repris la compétition au CSIO 5* d’Aix-la-Chapelle, se classant quatrième du Grand Prix. À n’en pas douter, le KWPN, petit-fils de Baloubet du Rouet, est bien l’un des meilleurs chevaux de notre ère.  
Non loin du Britannique, Marlon Módolo Zanotelli a pris la deuxième place de cette épreuve. Associé pour l’occasion à l’étalon Luigi d’Éclipse, le Brésilien a conclu un brillant parcours sans pénalité et n’a pas eu à rougir de son chronomètre de 72’’01. Fait notable, il s’agissait du premier parcours à 1,55m du fils de Catoki. À dix ans, le BWP n’avait couru qu’une seule épreuve à 1,50m lors d’un CSI 5* de l’Hubside Jumping à Grimaud, qu’il avait conclue avec seize points. Une belle performance donc! Il faut dire que le petit-fils de Calato a été piloté d’une main de maître. Très en forme en ce moment, l’actuel cinquième meilleur cavalier du monde présente des statistiques impressionnantes ces dernières semaines. Sur ses douze derniers parcours, le Brésilien s’est tout simplement classé à dix reprises, comptabilisant neuf podiums et quatre victoires. Parabens, comme on dit en portugais!
La troisième marche du podium a accueilli le solide couple formé de Denis Lynch et GC Chopin’s Buchi. Avec un nouveau parcours parfait et un chronomètre de 72’’14, la paire s’est offert un énième classement. Et elle commence à être bien connue par le public français, notamment après sa victoire dans la première épreuve majeure du CSI 5* de Chantilly, qui avait privé d’une Marseillaise le couple star de l’époque, formé par Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch. Cette année, avec son KWPN fils de Contendro II, l’Irlandais a obtenu de nombreux autres classements, preuve d’une belle régularité.



Une remise des prix pour l'anniversaire de Bosty!

article-block3

Roger-Yves Bost et Ballerine du Vilpion, septième de cette épreuve.

© Sportfot

Quarante-quatre cavaliers se sont élancés sur le parcours à 1,55m dessiné par Uliano Vezzani. Au total, un quart des couples sont sortis sans la moindre pénalité de ce tour comptant pour la Global Champions League (GCL). À Šamorín, de nombreux cavaliers voulant bien figurer dans le classement général du LGCT ont décidé d’emmener leurs meilleurs chevaux, comme Ben Maher, troisième au classement provisoire du circuit. Abdel Saïd, fraîchement passé sous couleurs belges, a été le premier à déjouer tous les pièges du chef de piste italien. Avec son Bandit Savoie, partenaire des JO, le cavalier a conclu un parcours sans pénalité avec un chronomètre de 76’’63, synonyme d’une bonne cinquième place. L’Allemand Philipp Weishaupt a hissé les couleurs des écuries de Ludger Beerbaum à la quatrième place avec Coby 8 (Han, Contagio x Escudo 19), en 73’’78. La semaine dernière, sur cette même piste, le couple avait gagné la deuxième manche de la GCL, qualificative pour le Grand Prix. Le Qatarien Bassem Mohammed a effecué une belle opération en prenant la sixième place de cette épreuve. En selle sur Caletto Cabana (Holst, Cassini I x Cape Canaveral), il a conclu son parcours en 77’’19. Pour son anniversaire, Roger-Yves Bost s’est octroyé une prometteuse septième place. Associé à sa jeune recrue Ballerine du Vilpion (SF, Baloubet du Rouet x Quidam de Revel), le Barbizonnais est sorti tout sourire de la carrière après un bon parcours sans pénalité (78’’42). Depuis qu’elle est associée au champion olympique, la jeune jument montre de belles choses et constitue une recrue prometteuse pour l’avenir. Enfin, le Néerlandais Franck Schuttert a été le dernier appelé à la remise des prix. Avec Kinky Boy van het Gildenhof (BWP, Nabab de Rêve x Darco), il s’est classé huitième.  À noter que cette épreuve a permis de découvrir MoM’s Toupie de la Roque (SF, Kannan x Nabab de Rêve), ancienne complice de Julien Épaillard, sous la selle de Pieter Devos. Malheureusement, le couple n’a pu terminer son parcours, le cavalier préférant lever le bras avant la fin.  
Côté tricolore, hormis la belle performance Bosty, les autres représentants ont déroulé de bons parcours. Associée à son Unforgettable Damvil (SF, Corrado I x Papillon Rouge), Jeanne Sadran n’a pas eu à rougir de ses quatre points de pénalité. Même scénario pour Olivier Robert et son désormais très régulier Vangog du Mas Garnier (SF, Cornet Obolensky x Quidam de Revel). Le gagnant du Grand Prix du CSI 5* de Rome n’a laissé qu’une barre à terre après un parcours tout en facilité. Ils ont respectivement fini seizième et dix-septième. 

  Les résultats ici