Le Danemark a fait main basse sur Verden

Annulés l’an dernier en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, les championnats du monde Jeunes Chevaux de dressage ont retrouvé Verden, capitale du stud-book hanovrien et lieu d’accueil historique de l’événement, fin août. Entre les Jeux olympiques de Tokyo et les championnats d’Europe de Hagen, l’édition 2021 des Mondiaux d’élevage ont confirmé l’accélération de la domination de plus en plus marquée des éleveurs, cavaliers et marchands danois, déjà ressentie depuis quelques années; le signe d’une évolution de la filière, sous l’impulsion d’un certain Andreas Helgstrand.



Sponsor principal de ces championnats du monde Jeunes Chevaux, Andreas Helgstrand n’avait certainement pas l’intention de faire de la figuration cette année à Verden, pas plus qu’il n’en fait d’habitude d’ailleurs! Avec ses chevaux engagés sous la selle de ses cavaliers danois, mais aussi allemands et suédois, l’incontournable businessman danois s’est d’emblée imposé comme l’homme de l’événement; un rôle de premier plan qu’il a dû cependant partager avec un couple - en partie danois également - qu’il connaît bien pour avoir été son cavalier: Anne et Gertjan van Olst. C’est donc avec la préliminaire des...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe