Tim Price conserve la tête des Cinq étoiles de Pau, où Maxime Livio a intégré le top dix

Tim Price a conservé la tête du CCI 5*-L de Pau au terme du test de cross, couru cet après-midi dans le Béarn. En selle sur Falco, qui débute à ce niveau, le Néo-Zélandais a signé l’un des dix sans-faute de l’épreuve dans le temps imparti. Le numéro trois mondial devance l’Irlandais Padraig McCarthy, deuxième au provisoire sur Fallulah, et l’Australien Kevin McNab, troisième avec Scuderia 1918 A Best Friend. Également “maxi”, Maxime Livio, le meilleur Français de cette épreuve, est remonté au neuvième rang.



L’épreuve de cross du CCI 5*-L de Pau a apporté son lot de rebondissements. En tête à l’issue du dressage, Tim Price, l’actuel numéro trois mondial a réalisé une véritable démonstration en selle sur son cheval Falco, rentrant à l’heure et conservant ainsi son score de la veille. “Falco débute à ce niveau, mais il a vraiment tout donné partout, y compris en s’occupant de moi quelquefois. C’est ce que nous attendons tous d’un cheval de CCI 5*. Ils doivent penser par eux-mêmes de temps en temps, ce que Falco a certainement fait quelquefois aujourd’hui. J’ai trouvé le parcours très juste. À chaque fois à Pau, nous sommes confrontés à un niveau élevé qui convient à la fois aux chevaux expérimentés et à ceux qui sont en apprentissage. Le temps imparti était un peu plus facile que prévu, mais seuls les cavaliers fluides et compétitifs sont arrivés à l’heure, donnant l’impression que les choses étaient faciles. Jonelle (son épouse, ndlr) s’est amusée à souligner mes prédictions erronées pour ce cross.  Je pensais que les chevaux seraient musculairement plus fatigués vers la fin. En fait, c’était un parcours équilibré où les couples avaient toujours quelque chose à faire. Pour l’hippique, mon cheval est un bon sauteur. Je n’ai rien d’autre à faire que passer une bonne nuit et me réveiller pour retrouver un cheval qui a conservé du tonus. Tous les espoirs sont permis.” 

Jonelle Price, deuxième hier, a bouclé son cross avec onze secondes de temps dépassé malgré le cœur de son petit cheval McClaren, soit 4,4 points qui l’ont reléguée à la sixième place. Cela a permis à l’Irlandais Padraig McCarthy de se hisser à la deuxième place, suivi de l’Australien Kevin McNab. “Je suis ravi de ma jument qui a été courageuse jusqu’au bout. Je ne m’attendais pas du tout à figurer à cette place ce soir”, a avoué le premier. “Je suis très content de mon cheval. Il a réussi un super job. Le temps était finalement plus simple qu’on ne le pensait. Les scores sont très serrés pour demain”, a déclaré le second.

article-block2

© Solène Bailly/Cinq étpoiles de Pau



“Je ne suis pas vraiment satisfait de la manière”, Maxime Livio

Maxime Livio a signé la meilleure performance française associé à Vitorio du Montet, désormais neuvième, terminant dans le temps imparti. “J’avais prévu d’engager Vegas des Boursons à Pau et Vitorio du Montet au nouveau CCI 5*-L d’Elkton. Hélas, son examen sanguin était incompatible à la législation américaine. Au dernier moment, les organisateurs m’ont dit qu’ils n’avaient pas prévu de quoi accueillir des chevaux dans cette situation. J’étais d’autant plus déçu que mes partenaires et le propriétaire de Vitorio étaient super motivés. J’aime beaucoup aller à l’étranger découvrir de nouvelles choses et je pense que mon cheval était prêt. Nous nous sommes rabattus sur Pau sans gros regret parce que cela reste une très belle épreuve. J’avais à cœur que mes deux chevaux terminent bien cette saison. Et puis je n’ai pas senti Vegas gagner en vitalité au cours de sa préparation. Il allait à la piste comme comme on va à l’usine. Je commence à avoir un peu d’expérience sur la préparation des grosses épreuves et j’ai vraiment besoin d’avoir le sentiment que mes chevaux montent en puissance et me montrent qu’ils sont prêts à aller au combat. Si ce n’est pas le cas, je préfère ne pas y aller plutôt que de prendre trente secondes sur un parcours comme celui-là.”

Avec Vitorio, jusqu’à présent, tout se passe aussi bien qu’espéré. Sur le cross, je ne suis pas vraiment satisfait de la manière. Vitorio a beaucoup changé depuis l’an dernier. C’était un gros tireur. Maintenant, il m’attend beaucoup. Au début, j’ai essayé d’être fluide sans le provoquer dans le galop, ce que je fais jamais, mais je me suis retrouvé avec vingt secondes de retard quand je suis arrivé sur l’hippodrome, à la troisième minute. J’ai alors commencé un peu à lui demander. Cependant, plus je demandais, plus Vitorio se mettait sur les épaules, donc plus je devais préparer les sauts. C’était l’une des premières fois ou je me suis retrouvé à faire le yoyo ainsi, ce qui l’a fatigué. Ce n’est pas comme ça qu’on doit monter ces épreuves-là. Malgré tout, il est d’une fiabilité incroyable techniquement. Il est très courageux. Même fatigué, il a accéléré partout quand je lui ai demandé. Il finit maxi même si je n’ai pas été tout à fait au niveau dans mon équitation. Heureusement, il récupère bien, il est frais. C’est un bon cheval respectueux. Il participe et il faut que je participe avec lui. Il faut que je monte bien, que je sois précis. J’espère un parcours difficile et/ou un temps serré à l’hippique. Si c’est difficile pour moi et que j’y arrive, ce sera difficile pour les autres, et nous devrions alors réussir à grappiller quelques places.”

article-block4

© Solène Bailly/Cinq étaoiles de Pau



Cyrielle Lefèvre et Armanjo Serosah crèvent l’écran

Pénalisés de 4,8 points de temps, Sidney Dufresne et Swing de Perdriat, meilleur couple tricolore après le dressage, pointent au onzième rang. “Je suis très satisfait de ma jument. J’ai perdu un peu de temps en début de parcours car elle était prudente au début du tour et je n’ai pas voulu l’inquiéter. J’ai préféré assurer et prendre du temps mais il y a un moment où il vaut mieux être raisonnable!” La météo fut finalement plus clémente que prévu au domaine de Sers en ce jour de cross. La foule, de nouveau au rendez-vous, a profité d’un spectacle de haut vol, avec les meilleurs cavaliers mondiaux en piste sur un parcours entièrement revu par le grand maître en la matière, Pierre Michelet. Jugé long et technique par les cavaliers, le tracé a fait son office. “Cette année, nous avons changé le sens du parcours, ce qui redonne de la fraîcheur dans l’imagination du constructeur. Ce cross s’est beaucoup mieux couru que ce à quoi je m’attendais.”

Six couples ont préféré renoncer avant la fin du parcours afin de préserver leurs chevaux, tandis que cinq ont été éliminés. Florian Ganneval et Cyrielle Lefèvre, débutants à ce niveau de compétition, ont réussi leur examen d’entrée avec Blue Bird de Beaufour et Armanjo Serosah. Grâce à un parcours parfait, la seconde nommée s’est même offert une remontée de vingt-trois places pour figurer au quinzième rang. “Mon cheval est extraordinaire! Je n’ai pas voulu le mettre dans le rouge, il est resté tonique jusqu’à la fin. Je suis très contente car je l’ai depuis ses trois ans et je le forme depuis le début. J’ai réussi un bon dressage hier, alors je croise les doigts pour demain! Je suis contente qu’il aille bien ce soir!” Michel Asseray, directeur technique national adjoint, livre un ressenti très positif sur les prestations de ces deux paires. “Ce sont des épreuves à part donc on ne sait jamais comment cela va se passer. Ces deux jeunes couples ont réussi de beaux parcours. On savait que le cheval de Cyrielle était un bon galopeur. Elle a bien fait de l’attendre, car elle a signé un excellent tour aujourd’hui.”

Plus haut dans le classement, la lutte a bien eu lieu. Si Tim Price n’a pas tremblé avec son bon Falco, conservant la tête du classement provisoire, le légendaire Britannique William Fox-Pitt a essuyé un refus, dégringolant de la trois à la vingt-neuvième place. Pas assez rapide, Jonelle Price est descendue du podium et laisse sa place à Padraig McCarthy, deuxième devant le vice-champion olympique de Tokyo, Kevin McNab. Maxime Livio, à la faveur, d’un cross bouclé dans le temps, est devenu le premier Français au classement associé à Vitorio du Montet. Le leader Tim Price dispose d’une barre d’avance sur le troisième, et de deux barres sur le neuvième. L’ultime test, de saut d’obstacles, programmé après la seconde visite vétérinaire, promet un final à couteaux tirés!

Suite et fin de cette trente et unième édition ce dimanche à 14h30 avec le test de saut d’obstacles.

Le classement provisoire