Hickstead, le roturier devenu roi

Si certains chevaux sont nés dans la pourpre, ce n’était pas le cas d’Hickstead, mort en piste il y a dix ans, le 6 novembre 2011 à Vérone. Rien, dans ses origines ou sa famille maternelle, ne le prédisposait à devenir ce crack que l’on a tant admiré. D’où tenait-il ce génie? Sûrement d’une alchimie entre tous les courants de sang réunis dans son papier, associé au petit coup de pouce du destin. Même si sa famille maternelle n’est pas riche en très grands gagnants, son pedigree est loin d’être inintéressant, avec la présence de chefs de race et de valeurs sûres.



Né en 1996 sous le nom d’Opel chez les Van Schijndel, à Maren-Kessel aux Pays-Bas, Hickstead est le fruit de vingt années d’élevage sur plusieurs générations. Pour la famille néerlandaise, tout commence avec l’achat de Romara. Née en 1975, elle est une fille de Lector, un étalon KWPN fils de Pur-sang, qui a produit des chevaux de dressage et de saut d’obstacles, sans laisser de grands gagnants marquants. Lector semble avoir mieux produit en père de mères et de grand-mères. Ainsi, il est l’arrière-grand-père du magnifique étalon Peppermill (KWPN, Burggraaf x Voltaire), médaillé de bronze par équipes aux championnats d’Europe de 200...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe