Jaguar Mail couronné en complet, où le Selle Français mène toujours la danse

Comme chaque année, la fédération mondiale des éleveurs de chevaux de sport (WBFSH) a publié ses classements des meilleurs stud-books, étalons et éleveurs pour chacune des trois disciplines olympiques. L’instance a pris en compte les performances réalisées entre le 1er octobre 2020 et 30 septembre 2021. L’élevage français, qui a tant brillé en concours complet lors des Jeux olympiques de Tokyo, s’est installé au sommet de deux des trois classements concernant cette discipline, et n’est pas non plus en reste en saut d’obstacles.



En jumping, le stud-book belge du BWP arrive en tête du classement des registres d’élevage, porté par les performances des crackissimes H&M Indiana (BWP, Kashmir van Schuttershof x Animo’s Hello) et King Edward (BWP, Edward 28 x Feo), sacrés champions olympiques par équipes cet été à Tokyo sous les selles de Malin Baryard-Johnsson et Henrik von Eckermann. Le stud-book Selle Français termine cette saison sur la deuxième marche du podium, notamment grâce aux performances d’Unick du Francport (SF, Zandor Z x Helios de la Cour II), le complice de John Whitaker. Enfin, avec le vainqueur du Grand Prix CSIO 5* de Rome, C Vier 2 (HOLST, Cardento x Concorde), comme fer de lance, le stud-book Holstein s'octroie la troisième position.

En tant que naisseur d’H&M Indiana, le collectif d'éleveurs belges composé de W. Vanderlinden – van Turtelboom – Ruys a été sacré au classement des éleveurs, devant un autre Belge, Wim Impens, chez qui est né King Edward. À l’origine de la naissance Catch Me Not S (SWB, Cardento x Ramiro’s Son), notamment médaillé de bronze aux championnats d’Europe de Riesenbeck sous la selle de Peder Fredricson, Krister Svedberg est quant à lui troisième. Grâce aux performances d’Unick du Francport, Laurent Baillet occupe la septième place de ce classement mondial des éleveurs, ce qui fait de lui le meilleur représentant tricolore de ce ranking. Du côté des étalons, Chacco-Blue (MECK, Chambertin x Contender) tient toujours la corde. Il peut compter sur un très grand nombre de produits, dont le meilleur n’est autre qu’Explosion W (KWPN, mère par Baloubet du Rouet), avec lequel Ben Maher a été sacré champion olympique cet été à Tokyo. Disparu il y a bientôt dix ans, le protégé de Paul Schockemoehle devance toujours l'un des fleurons actuels du stud-book Selle Français, à savoir Diamant de Semilly (SF, Le Tot de Semilly x Elf III). Son meilleur représentant, sur la période du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021, est Antidote de Mars (SF, mère par Jarnac), avec lequel Bliss Heers s’est illustrée au plus haut niveau cette saison. Cinquième l’année dernière, Casall (HOLST, Caretino x Lavall I) occupe désormais la troisième marche du podium, avec le tout bon Cochello (HOLST, Casall x Cartani), encore vainqueur d’un Grand Prix CSI 4* à Vilamoura il y a quelques jours sous la selle de Piergiorgio Bucci, comme meilleur représentant.

article-block2

© Scoopdyga



La France aux avant-postes en concours complet

Du côté du concours complet, la France a bien failli faire un hold up et prendre la tête de tous les classements ! Avec dix-sept petits points d’avance sur le stud-book Holstein, qui compte notamment dans ses rangs London 52 (HOLST, Landos x Quinar), sacré champion olympique par équipes avec Laura Collett cet été et considéré par la WBFSH comme le meilleur cheval du monde, le stud-book Selle Français s'impose en effet comme le meilleur registre cette saison, notamment grâce aux performances de Toledo de Kerser (SF, Diamant de Semilly x Papillon Rouge), qui est revenu de Tokyo avec l’or par équipes et l’argent en individuel sous la selle de Tom McEwen. Le stud-book de l’Irish Sport Horse monte sur la troisième marche du podium, en comptant notamment sur les performances du troisième membre de l’équipe britannique championne olympique de Tokyo, Brookfield Inocent (ISH, Inocent 3 x Kings Servant). 

Le classement des étalons est désormais dominé par Jaguar Mail (SF, Hand in Glove, ps x Laudanum, ps) qui était auparavant troisième. "Quelle satisfaction d’être le naisseur-propriétaire de Jaguar Mail", s’est exprimé Bernard Le Courtois dans une publication Facebook, rappelant également que l’étalon avait participé aux Jeux olympiques en 2008 sous la selle de Peter Eriksson. Père notamment de Vassily de Lassos (AA, mère par Jalienny), le frère utérin de la championne Katchina Mail (SF, Calvaro) devance Diarado (HOLST, Diamant de Semilly x Corrado I) déjà deuxième l’an passé et à l’origine de JL Dublin (HOLST, mère par Cantano), sacré double champion d’Europe à Avenches sous la selle de Nicola Wilson. Anciennement numéro un, Grafenstolz (TRAK, Polarion x Camelot) est désormais troisième. Seul le classement des éleveurs n’a pas été dominé par les Français – qui occupent tout de même les deux autres marches du podium dans cette catégorie. Ainsi, l’Allemand Ocke Riewerts, naisseur de London 52, a été sacré meilleur éleveur mondial pour la discipline du concours complet. Éleveuse de Toledo de Kerser, Kerstin Drevet se classe à la deuxième place, devant Jérôme Bergès, heureux naisseur de Vassily de Lassos en partenariat avec Sonia Eyraud et Jean-Louis Beth.



Le regretté Sandro Hit sacré meilleur étalon du monde

article-block5

© Scoopdyga

Enfin, en dressage, le KWPN s’impose comme le meilleur stud-book du monde cette saison, en grande partie grâce aux trois membres de l’équipe britannique médaillée de bronze aux Jeux olympiques, à savoir Gio (KWPN, Apache x Tango), Everdale (KWPN, Lord Leatherdale x Negro) et En Vogue (KWPN, Jazz x Contango), qui sont également revenus avec l’argent collectif des championnats d’Europe de Hagen. Le stud-book néerlandais devance le registre allemand du Hanovrien, dont le meilleur représentant est Glock’s Total US (HAN, Totilas x Sir Donnerhall I), partenaire d’Edward Gal aux Jeux olympiques. Pouvant toujours compter sur les performances de Weihegold OLD (OLD, Don Schufro x Sandro Hit), encore vainqueur de l’étape Coupe du monde de Lyon il y a quelques jours, le stud-book Oldenbourgeois monte sur la troisième marche du podium.

Sacrée double championne olympique et triple championne d’Europe cette saison avec Jessica von Bredow-Werndl, l’exceptionnelle TSF Dalera BB (TRAK, Easy Game x Handryk) a permis à son éleveuse allemande, Silke Druckenmüller, de prendre la tête du classement de sa catégorie. Son compatriote Heinrich Langewellpott monte sur la deuxième marche du podium grâce aux performances de Bohemian (WEST, Bordeaux x Samarant), double médaillé de bronze par équipes et dans le Grand Prix Spécial aux championnats d'Europe de Hagen aainsi que médaillé d’argent dans le Grand Prix Libre. H. J. De Jong, à qui l’on doit la naissance de Gio, est troisième. Du côté des étalons, le  regretté Sandro Hit (OLD, Sandro Song x Ramino), a été sacré meilleur reproducteur du monde, quelques mois à peine après sa disparition. Son meilleur représentant est Showtime FRH (HAN, mère par Rotspon), médaillé d’or par équipes aux Jeux olympiques de Tokyo cet été sous la selle de Dorothee Schneider. Précédemment en tête du classement, Johnson (KWPN, Jazz x Flemmingh) est désormais deuxième, avec comme meilleur produit Hexagon’s Double Dutch (KWPN, mère par Rubiquil). Il devance son propre père, Jazz (KWPN, Cockatil x Ulster), qui est notamment le père d’En Vogue.