À Vilamoura, Nicola Pohl remporte la plus belle victoire de sa carrière

Cet après-midi, Nicola Pohl a réalisé le seul double sans-faute du Grand Prix CSI 4* de Vilamoura et s'est donc logiquement imposée face aux quarante-neuf autres concurrents engagés. Âgée de vingt-cinq ans, l'Allemande, qui n'avait encore jamais connu de succès en Grand Prix international, a ainsi remporté la plus belle victoire de sa carrière. Andreas Schou et Michael Pender se sont adjugés les deuxième et troisième places.



Cinquante concurrents se sont élancés cet après-midi dans le Grand Prix CSI 4* de Vilamoura, dont les obstacles les plus hauts culminaient à 1,60m. Le Danois Andreas Schou, qui portait le dossard numéro six, a été le premier à terminer le parcours initial sans aucune faute au compteur. Il présentait Darc de Lux (HOLST, Darco x Contender), avec lequel il a terminé vingt-deuxième des championnats d'Europe de Riesenbeck au début du mois de septembre. Après son parcours, il a fallu attendre celui de Michael Whitaker, vingt-deuxième à prendre le départ, pour voir un nouveau sans-faute. En compagnie de Q Pavaratti N (Quality Time TN x Indoctro), une jument de neuf ans qui terminait déjà quatrième d'un Grand Prix similaire au Portugal il y a un mois, le Britannique a ainsi ouvert le barrage. Quelques minutes plus tard, Jack Ryan, puis Michael Pender et Nicola Pohl se sont également qualifiés pour la finale au chronomètre aux rênes de BBS Mcgregor (ISH, Cardento x Mark Twain), HHS Fast Forward (ISH, Fortunus x Cavalier Royale) et Exelero 2 (ex- Chac Boy, OS, Chacco-Blue x Baloubet du Rouet). Après eux, plus aucun des dix-sept derniers concurrents au départ n'a trouvé la clef du parcours et seuls ces cinq cavaliers se sont donc élancés au barrage.

Premier à prendre le départ du second parcours, Andreas Schou n'a pu éviter une faute de son étalon, mais son très rapide chronomètre de 37"85 lui a finalement permis de prendre la deuxième place de ce Grand Prix. Eux aussi pénalisés de quatre points, Michael Whitaker et Q Pavaratti N ont par contre accusé un peu plus de trois secondes de retard, ce qui ne leur a finalement pas permis d'accrocher un meilleur rang que le cinquième. Les Irlandais Michael Pender et Jack Ryan ont également écopé d'une faute, mais leurs chronomètres de 38"69 et 38"83 leur ont permis d'accrocher respectivement la troisième marche du podium et la quatrième place. Finalement, lorsque Nicola Pohl est entrée en piste, aucun sans-faute n'avait été réalisé. Avec son Exelero 2, né au haras Lewitz de Paul Schockemoehle il y a un peu plus de treize ans, l'amazone a donc joué la sécurité. Elle a ainsi franchi la ligne d'arrivée avec près de dix secondes de retard sur Andreas Schou, mais sans aucune pénalité, ce qui lui a permis de remporter le premier Grand Prix international de sa carrière.



Emmenée par Kevin Staut, la délégation française ne démérite pas

article-block3

© Sportfot

Si aucun cavalier français n'a obtenu son ticket pour le barrage, les Bleus n'ont pour autant pas démérité. Avec Bulgarie d'Engandou (SF, Vargas de Ste Hermelle x Calvaro), Kevin Staut a ainsi réalisé le parcours à quatre points le plus rapide de l'après-midi. Le meilleur cavalier français au Longines ranking s'est ainsi offert la huitième place de l'épreuve, Felipe Ramos Guinato et Adrian Whiteway occupant les sixième et septième rangs grâce à leurs parcours à un et deux points réalisés en compagnie de Bigstar (OC, Kannan x Skippy II) et Chacco Volo (OS, Chacco-Blue x Carthago). Pour son deuxième Grand Prix de ce niveau, le prometteur Manchester (BWP, Quidam de Revel x Codax) a lui aussi réalisé un bon parcours sous la selle de Marie Demonte. Comme à Grimaud, où il avait pris part pour la première fois à l'épreuve majeure d'un CSI 4*, en juillet, le mâle de neuf ans n'a accusé que quatre points de pénalité, synonymes de douzième rang. Lui aussi en compagnie d'une monture née en 2012, Gregory Cottard a enregistré une faute de plus et terminé vingt et unième en compagnie de Cocaine du Val (SF, Mylord Carthago x Si Tu Viens), en laquelle il croit beaucoup. Accompagnée de Bise des Bardellieres (SF, Lamm de Fetan x Persan II), Maelle Martin a quant à elle écopé de vingt points de pénalité qui l'ont reléguée à la trente-septième position, alors que Marie Pellegrin, qui avait sellé Boreale de Fondcombe (SF, Tinka's Boy), fait partie des douze cavaliers ayant préféré jeter l'éponge avant la fin de leur parcours.

Résultats complets