Marie Pellegrin signe un double sans-faute, et la France termine quatrième à Vilamoura

Pas moins de dix-sept équipes ont pris le départ cet après-midi de la Coupe des nations du CSIO 3* de Vilamoura. Représentée par un quatuor composé de quatre chevaux n’ayant jamais disputé ce type d’épreuve, la France a plutôt fait bonne figure en se classant quatrième d’une compétition remportée par l’Irlande.



Disputée sur un “parcours délicat”, comme l’a décrit Édouard Coupérie, qui officiait au Portugal en tant que chef de l’équipe de France, la Coupe des nations du CSIO 3* Vilamoura a donné du fil à retordre à toutes les équipes au départ. Au final, on a ainsi dénombré cinq doubles sans-faute seulement – un dans chacun des cinq meilleurs collectifs du jour - alors que plus de soixante couples étaient au départ de la première manche. Emmenée par Trevor Breen et Highland President, qui ont été les seuls Irlandais à sortir de piste sans pénalité au premier tour et ont réitéré leur performance lors du deuxième, le Trèfle irlandais a également pu compter sur deux parcours parfaits signés en deuxième manche par Anthony Condon et Jack Ryan aux rênes de SFS Vicomte et BBS McGregor, qui lui ont permis de conserver son total de huit points et de monter ainsi sur la plus haute marche du podium. L’Italie et la Suisse, équipes dans lesquelles les meilleures performances ont été à mettre au crédit de Piergiorgio Bucci et Edwin Smits, en selle sur Carpe Diem J&F Champblanc et Farezzo et tous les deux auteurs d'un double sans-faute, se sont partagées la deuxième place, terminant toutes les deux avec douze points au compteur.

La France a elle aussi bien failli faire partie du trio de tête. En effet, le quatuor tricolore totalisait douze points de pénalité avant la dernière rotation, mais la faute commise par Kevin Staut et Iliade KDW a porté ce total à seize points. Les Bleus, qui ont pu compter sur un beau double sans-faute de Marie Pellegrin et sa Boréale de Fondcombe, ont donc terminé quatrièmes, ex-aequo avec les Pays-Bas, dont le meilleur représentant a été Mans Thijssen, lui aussi auteur de deux parcours parfaits aux rênes de Hello.



Un résultat encourageant pour les Tricolores

article-block3

Pénalisée de huit puis quatre points avec Grégory Cottard, Cocaine du Val a “beaucoup mieux sauté” lors de la deuxième manche.

© Sportfot

Avec une équipe composée de deux chevaux de neuf ans, une jument de dix ans et une de onze, aucun d’entre eux n’ayant déjà pris part à une Coupe des nations, l’équipe de France a réalisé des performances encourageantes, cet après-midi à Vilamoura. “Nous sommes un peu déçus de ne pas être montés sur le podium, mais avec dix-sept équipes au départ (dont neuf sont d’ailleurs restées à la porte de la seconde manche, ndlr), une quatrième place, ce n’est pas si mal, confie ce soir Édouard Coupérie. Surtout, nous sommes contents des chevaux!

Le chef d’équipe est d’abord revenu sur la performance de Marie Pellegrin et Boréale de Fondcombe, autrices de l’un des cinq doubles sans-faute de l’épreuve. “Marie avait quelques réglages à faire avec sa jument au début du concours, a-t-il expliqué, et elle a réussi à les faire. La jument a vraiment bien sauté, et elle termine double sans-faute alors qu’il n’y en a pas eu beaucoup, donc je suis très, très content de sa performance. Je suis aussi très satisfait de la progression de la jument de Grégory Cottard”, a-t-il poursuivi. Pénalisée sur l’oxer numéro huit puis dans le double suivant en première manche, Cocaïne du Val a en effet rectifié le tir lors du second acte, durant lequel elle n’a commis qu’une faute sur le dernier obstacle du parcours et a “beaucoup mieux sauté qu’au premier tour, en étant beaucoup plus libérée. Cela donne des points de repère à Grégory car c’est une jument destinée au grand sport.”

Édouard Coupérie juge également Catchar Mail, pénalisé de quatre puis huit points sous la selle d’Edward Levy, “intéressant. C’est un cheval qui a besoin de progresser mais il n’a que neuf ans. Il a fait une bonne première manche, malheureusement avec une faute (sur le vertical placé en avant-dernier, ndlr). Lors du deuxième parcours, il a commis une faute sur la rivière, où Edward s’est peut-être un peu relâché, et une autre au milieu du triple.” Enfin, Iliade KDW, qui a fauté dans le double lors de ses deux passages avec Kevin Staut, a “vraiment bien sauté, donc le bilan est positif.”

Résultats complets