“Voir les JO s’éloigner à ce point de notre idéal résonne comme un gros coup de massue”, Kevin Staut

Après deux semaines sous le soleil de Vilamoura, Kevin Staut est de retour au niveau 5* ce week-end à Madrid, quatrième étape de la Ligue d’Europe occidentale de la Coupe du monde Longines. Si le Normand, pilier de l’équipe de France, espère bien performer sur ce circuit, profitant du retour progressif de deux montures de choix dans son piquet et l’émergence de nouvelles recrues, il est avant tout inquiet. Fervent amoureux du circuit des Coupes des nations et des grands championnats, le jeune quadra se questionne sur l’avenir de son sport et surtout celui des Jeux olympiques. Lors de l’assemblée générale de la Fédération équestre internationale (FEI), la semaine dernière à Anvers, une majorité de nations a voté en faveur du maintien des équipes de trois couples en 2024 à Paris malgré la désapprobation des cavaliers, propriétaires et de la plupart des grandes fédérations. Bien qu’il constate une certaine “lassitude” dans les tentatives d’échange avec la FEI, le champion olympique par équipes de Rio 2016 n’entend pas cesser ses efforts. En honorable président du Club des cavaliers internationaux, Kevin continue à porter ses idées, celles de ses pairs, et de s’enrichir de ce qui l’entoure.



Vous venez de passer deux semaines à Vilamoura, au Portugal. Comment les avez-vous vécues, vous qui n’êtes pas si coutumier de séries de concours de préparation organisées dans le sud de l’Europe?Vilamoura est un terrain de concours que j’apprécie. Je n’y étais allé que deux fois auparavant: l’an dernier à la même époque, puis début 2021. Il y a des similitudes avec Sunshine Tour (qui se tient à Vejer de la Frontera, en Andalousie, ndlr), auquel j’ai participé à mes débuts professionnels, il y a vingt ans. L’ambiance reste familiale et les infrastructures nous permettent d’effectuer du bon travail avec les chevaux, notamment ce...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe