Jean-Luc Mourier ouvre le palmarès de l’Hubside Jumping Winter Tour à Valence

Comme souvent lorsqu’il s’agit d’aller vite, Jean-Luc Mourier a répondu présent. À l’occasion de la première édition de l’Hubside Jumping Winter Tour, organisé au haras des Grillons, à Valence, vingt-neuf cavaliers se sont élancés dans le Grand Prix 3*. Avec quatre qualfiiés, le barrage a sacré le Rhônalpin et son génial Kielekoo van T et L, à qui il ne manquait plus qu’une belle victoire en Grand Prix. Le Tricolore, en forme dans la Drôme, a supplanté d’un cheveu deux de ses coéquipiers : Paul Delforge et François Xavier Boudant.



Les cadors étaient de sortie, dimanche 28 novembre au haras des Grillons de Ratières, à l’occasion du premier Grand Prix 3* organisé dans le manège des installations de Sadri Fegaier. Pour son édition inaugurale, l’Hubside Jumping version Winter Tour a proposé un rendez-vous corsé aux vingt-neuf engagés. Aucune tête d’affiche, ni l’Irlandais Mark Mcauley, ni l’Italien Emanuele Gaudiano, et pas même les champions olympiques français Roger-Yves Bost et Philippe Rozier, ne sont parvenus à trouver la clef du premier parcours proposé par le chef de piste Frédéric Cottier. Seuls quatre couples ont pris le départ d’un barrage… disputé !

Premier à s’élancer dans le barrage, le Colombien Fabio Rodriguez, pensionnaire du haras des Grillons a donné le tempo avec Jimcy du Lys… mais a concédé deux fautes. À sa suite, le jeune Paul Delforge, tout juste victorieux d’une épreuve à 1,40m comptant pour le CSI 2*, a signé le premier double clear round. Avec sa Britney du Banney, auteure de prometteuses performances ces derniers mois, notamment au CSI 3* de Roeser, le Tricolore a coupé la ligne d’arrivée en 40”86. Derrière, l’expérimenté François-Xavier Boudant a été un poil plus rapide sur Brazyl du Mezel, vainqueur d’un Grand Prix 4* sur la piste extérieure de l’Hubside Jumping de Valence en août, mais est sorti de piste avec quatre points. Dernier à s’élancer, Jean-Luc Mourier a donc dû tout donner. Et cela a payé ! En selle sur Kielekoo Van T et L, il est parvenu à abaisser de cinq dixièmes le temps de référence, alors détenu par Paul Delforge, deuxième au classement final. Pas loin d’une belle performance lors de ses dernières sorties, le plaisant bai a saisi sa chance. Finalement, il ne lui manquait plus qu’une belle victoire pour faire parler de lui ! Très en forme en ce moment, Jean-Luc Mourier s’est offert sa seconde victoire du week-end et semble avoir trouvé une relève de choix à son fidèle Captain Keen.

Jean-Luc Mourier et Kielekoo van T et L sur le dernier obstacle.

Jean-Luc Mourier et Kielekoo van T et L sur le dernier obstacle.

© Sportfot



“J’adore Kielekoo, qui essaie toujours de tout faire pour le sans-faute"

Le premier tour a été costaud. Pour preuve, il n’y a que quatre barragistes (rires). J’ai eu un peu de chance puisque je termine ce premier tour juste dans le temps ; on aurait pensé, à la reconnaissance, qu’il y aurait sept ou huit barragistes. Dans le barrage, Paul Delforge avait placé la barre haute. Mais dans une finale à quatre, il n’y a que deux alternatives : essayer de soigner le sans-faute et espérer être deuxième, ou bien tout donner pour gagner et terminer, au pire, avec le parcours à quatre points le plus rapide. Il fallait aller vite de toute façon dans ce premier Grand Prix 3* de l’Hubside Jumping Winter Tour”, a réagi l’heureux lauréat. “Kielekoo Van T Et L est un ‘petit nouveau’, que je monte depuis quelques mois. Il appartenait à un ami, qui avait décidé de le vendre. Il me l’a prêté sur quelques concours pour l’essayer. Ça a tout de suite matché : j’adore ce cheval, qui essaie toujours de tout faire pour le sans-faute. L’ensemble des cavaliers a été très agréablement surpris par ce concours : tout a été parfait, le grand paddock couvert et chauffé, le magnifique manège, les sols, etc. C’est une chance incroyable pour nous, cavaliers, de bénéficier du soutien d’une personne comme Sadri Fegaier, qui organise d’exceptionnels concours. Je ne suis pas certain qu’un autre Sadri existe ailleurs !

Pénalisée par un point de temps dans l’acte initial, la jeune Jeanne Sadran est passée à un rien du barrage avec son “Fifou”, Unforgettable Damvill. Septième, la Française termine juste derrière le Néerlandais Jur Vrieling, lui aussi trop lent pour accéder à la finale avec Kmc Chalcedon. Avec des parcours à quatre points rapides, Nicolas Delmotte, Olivier Perreau, Michel Robert et Philippe Rozier ont pu accrocher les sept, huit, dix et douzième rangs avec Citadin du Chatelier, Disneyland, Bingo Del Tondou et Le Coultre de Muze.

Les résultats complets ici.

Ne manquez pas le Black Friday GRANDPRIX !
Jusqu’à -30% de réduction sur les abonnements à GRANDPRIX Magazine, GRANDPRIX.tv et GRANDPRIX.info

Rendez vous vite sur https://abo.grandprix.info