Quabri de L’Isle et Fine Lady 5 tireront leur révérence à Genève

Année après année, les organisateurs du Concours Hippique International (CHI) de Genève voient les demandes de participation affluer. Meneurs et cavaliers veulent tous être de la fête. Et une fois de plus, tous les meilleurs fouleront la piste de Palexpo. Plus de cent cavaliers et meneurs en provenance de vingt-deux nations seront engagés dans les épreuves de saut, le cross indoor et la Coupe du monde d’attelage. À l’occasion de cette soixantième édition, le public pourra également admirer Quabri de L’Isle et Fine Lady 5, cracks de Pedro Veniss et Éric Lamaze, une dernière fois lors de leurs adieux.



Du 9 au 12 décembre 2021, pour la soixantième édition du CHI de Genève, la concurrence sera très relevée et le public assuré d’assister à de superbes performances sportives. En saut d’obstacles, tous les meilleurs seront là, à commencer par les Suédois Peder Fredricson et Henrik von Eckermann, champions olympiques par équipe et respectivement premier et troisième mondiaux, qui tenteront de s’illustrer dans la vingtième Finale du Top Ten Rolex IJRC, finale qui n’a jamais vu de victoire scandinave. L’Allemand Daniel Deusser, deuxième mondial et vainqueur du Grand Prix d’Aix-la-Chapelle, tentera de remporter le bonus qui lui serait promis en cas de victoire dans le Rolex Grand Prix du dimanche. Ses compatriotes, Christian Kukuk et David Will, médaillés d’argent par équipes aux championnats d’Europe de Riesenbeck, ainsi que le routinier Christian Ahlmann, complèteront la délégation germanique.    
Le héros des JO de Tokyo, champion olympique individuel, le Britannique Ben Maher, fera également l’honneur aux organisateurs de sa présence avec son crack Explosion W. Son compatriote Scott Brash, seul cavalier à avoir remporté le Rolex Grand Slam of Show Jumping sera aussi en lice. Kent Farrington emmènera la délégation américaine composée également des amazones Laura Kraut, multiple médaillée olympique et mondiale, et Jessica Springsteen qui s’est illustrée dès l’entame de la saison indoor. Côté français, six cavaliers sont annoncés, dont Kevin Staut, vainqueur de la Finale du Top Ten Rolex IJRC en 2017 et Roger-Yves Bost, médaillé d’or par équipes aux JO de Rio de Janeiro en 2016 tout comme son compatriote. Le Brésilien Pedro Veniss, qui s’était illustré en 2016 sur la piste de Palexpo lors du Rolex Grand Prix avec Quabri de L’Isle, sera aussi au départ. L’étalon Selle français fera d’ailleurs ses adieux à la compétition ici même à Genève, tout comme l’olympique Fine Lady 5, partenaire du Canadien Eric Lamaze.
L’équipe Suisse, telle que prévue par le sélectionneur national Michel Sorg, pourra compter sur des valeurs sûres, à l’image des champions d’Europe par équipes Martin Fuchs, également médaillé d’argent individuel, Steve Guerdat, Bryan Balsiger et Elian Baumann, mais aussi sur des cavaliers et cavalières prometteurs comme Edouard Schmitz et Elin Ott. Les Romands sont également présents en force avec pas moins de douze représentants.
La relève aura pour sa part son propre CSI -U25- avec trois épreuves au programme, dont le Grand Prix Land Rover disputé le samedi après-midi. Vingt-huit cavaliers seront au départ, parmi lesquels figurent neuf espoirs suisses qui tenteront d’engranger un maximum d’expérience sur la plus grande piste indoor du monde et avec un public toujours très enthousiaste.



Un week-end de grand sport à Palexpo

À Genève, les amateurs de sports équestres seront comblés avec d’autres disciplines au programme, à l’image du Cross indoor, présenté par la Tribune de Genève. Et là aussi, les meilleurs seront au départ. Le cavalier le plus titré de la discipline, l’Allemand Michael Jung, rivalisera d’adresse face à une concurrence motivée, avec notamment le champion olympique par équipes de Rio de Janeiro Karim Laghouag, lequel s’est toujours montré très performant sur la piste de Palexpo. Le vainqueur de l’édition 2019, l’Irlandais Cathal Daniels, viendra défendre son bien, alors que l’Australien Andrew Hoy, 62 ans, huit participations aux Jeux olympiques et six médailles olympiques, prouvera que l’âge n’a qu’une importance secondaire dans les sports équestres. Côté suisse, les olympiques Robin Godel et Mélody Johner, par ailleurs meilleure représentante helvétique à Tokyo, comptent bien s’illustrer dans cette épreuve exclusive.    
La Coupe du monde d’attelage prévoit une seule étape en Suisse. Six meneurs sont engagés dans l’épreuve présentée par la Radio Télévision Suisse, à commencer par l’infatigable Boyd Exell, qui a toujours su dompter la piste de Palexpo depuis 2008! Avec sa victoire lors de l’étape de Lyon, il y a fort à parier que l’Australien sera encore et toujours un candidat sérieux. Toutefois, le Belge Dries Degrieg, qui vient pour la première fois à Genève, déjà deuxième à Lyon, ainsi que le Néerlandais Bram Chardon n’ont pas dit leur dernier mot. Le Suisse Jérôme Voutaz et son quatuor de franches-montagnes tenteront de s’illustrer dans une épreuve qui s’est toujours refusée à eux, alors qu’ils possèdent le fan club le plus démonstratif!
La soixantième édition du CHI de Genève sera célébrée comme il se doit à deux reprises, le samedi soir et le dimanche midi, avec notamment la projection d’un film. Ce dernier, d’une durée de vingt minutes, fera la part belle aux moments forts de l’événement avec des interviews et des images d’archives. Un grand spectacle de dressage, réunissant les familles Pignon et Delgado, deux noms reconnus sur la scène internationale, ainsi qu’une parade en l’honneur des bénévoles, complèteront ce moment indéniablement chargé en émotions.

À Genève, la médaillée de bronze olympique Fine Lady 5 sera également ses adieux.

À Genève, la médaillée de bronze olympique Fine Lady 5 sera également ses adieux.

© Scoopdyga