Ashlee Bond, Eugenio Garza Perez et Karl Cook dominent la Major League à Thermal

La dernière étape de la saison régulière du circuit de la Major League Showjumping (MLSJ), lancé en début d’année, a couronné les A.I.M United. Sur la piste en herbe du parc équestre international de Thermal, en Californie, Ashlee Bond, Eugenio Garza Perez et Karl Cook ont déroulé les trois manches parfaites pour empocher la mise, devant Road Runners, Eye Candy et Otomi Warriors.



Le parc équestre du Désert, situé à Thermal, en Californie, accueille deux week-ends de compétition 5* en cette fin d’année. Samedi 4 décembre, la dernière étape de la saison régulière du circuit de la Major League Showjumping a rendu son verdict. Pour ce dixième et dernier affrontement avant la grande finale de la semaine prochaine, les A.I.M United se sont imposés. Grâce à l’Israélienne Ashlee Bond, très en forme cette année, au Mexicain Eugenio Garza et l’Américain Karl Cook, élève du champion Éric Navet, le collectif a raflé la part la plus élevée de la dotation totale, fixée à 200.000$, après trois manches d’épreuve. 

Chaque équipe a présenté trois cavaliers au premier tour, chacun concourant face à face. Leurs résultats ont ensuite fait émerger les quatre meilleurs trios. La deuxième manche, organisée sous forme de barrage, permettait à chaque chef d'équipe de sélectionner deux cavaliers qui devaient disputer un barème C. Les deux meilleurs collectifs au terme de ces deux parcours se sont alors disputé la victoire lors d’une finale au chronomètre, tandis que les trois et quatrièmes sautaient pour la troisième place. 

Concédant vingt-neuf, quinze et treize points, les Crusaders, les Lucky Charms et les Diamond Devils ont rapidement été mis hors course. Les A.I.M United ont alors secoué les choses, offrant trois sans-faute signés Ashlee Bond, Karl Cook et Eugenio Garza sur Contefina LVF, Fecybelle et Contago. Les Roadrunners, représentés par les Américains Kyle King, Andrienne Sternlicht et McLain Ward, en selle sur Etalon, Lafayette van Overis et HH Azur, ont rapidement imité les A.I.M United avec trois clear rounds. Les Eye Candy ont accroché une place dans le quatuor final, aux côtés des Otomi Warriors. Les Blazing 7s et les Otomi Warriors, eux, n’ont pas pu jouer pour la victoire finale.



Un duo encore inexpérimenté vient à bout de McLain Ward et Azur

En deuxième manche, le Brésilien Cassio Rivetti et l’Américaine Keri Potter ont chacun commis une faute pour les Otomi Warriors. Leaders de la saison, les Eye Candy ont échoué, l’Irlandais Paul O’Shea ayant connu une incompréhension sur l’obstacle numéro sept. En raison d’une volte, et de temps dépassé, l’équipe ne s’est pas qualifiée dans le duo de tête et a affronté les Otomi Warriors au barrage, pour la quatrième place. 

Le collectif des Roadrunners a alors envoyé Kyle King et Adrienne Sternlicht en piste, préservant McLain Ward pour l’ultime barrage. Avec une seule faute au compteur, ils ont rapidement décroché leur ticket pour la grande finale, et ont été rejoints par les A.I.M United, impeccable grâce à Ashlee Bond et Karl Cook.  

Pour se hisser sur le podium, les Eye Candy ont pu compter sur le redoutable Conor Swail. En selle sur Theo 160, l’Irlandais a tout donné au barrage. Rapide et sans-faute, il a mis la pression sur John Perez Bohm, son concurrent direct. Stratégie payante puisque ce dernier a concédé quatre points avec Voodoo et laissé son équipe en quatrième position. “Nous sommes prêts pour la finale. J'espère que les cavaliers et les chevaux seront suffisamment compétitifs pour nous permettre de remporter la victoire. Je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas. Nous avons été bons jusqu'à présent, alors je ne vois pas pourquoi nous ne continuerions pas sur cette voie”, a commenté l’Irlandais, dont l’équipe tient la tête du classement général du circuit.

Tous les regards étaient alors tournés vers les deux derniers cavaliers. L’olympique McLain Ward et le Mexicain Eugenio Garza Perez se sont adonnés à un dual du haut niveau. Bien que l'incroyable HH Azur ait laissé une barre à terre, McLain ne s'est pas découragé, sachant que le temps aurait son importance. Eugenio est entré en piste en sachant exactement quoi faire. Concédant la même faute que son rival américain avec Contago, le pilote ne s’est pas laissé déboussoler et a franchi la ligne d’arrivée avec une seconde d’avance sur McLain, offrant la victoire aux A.I.M United.  

Notre plan était de simplement sauter sans faute. Nous l'avons fait toute la saison, alors tout se résume à celui qui a le moins de fautes. Il ne faut pas être trop lent, mais nous sommes tous les trois [Eugenio Garza Perez et Karl Cook] des cavaliers très rapides, donc l'idée était d'avoir un bon rythme et de laisser tous les sauts en l'air. Cela a très bien fonctionné pour nous dans la première manche et cela a bien fonctionné dans la seconde”, a réagi Ashlee Bond. Eugenio Garza Perez a, lui, connu une sacrée journée. “Contago commence à concourir à ce niveau 5* et la première semaine au Mexique était son tout premier 5*. Il est donc relativement nouveau et quand je suis arrivé au barrage et que j'ai su que je devais battre McLain Ward, j'ai décidé d'y aller. [...] Nous avons une semaine pour tout remettre en place pour la finale de la semaine prochaine. Il n'a pas l'habitude d'aller aussi vite mais je suis vraiment heureux qu'il ait appris et qu'il s'en soit sorti”, a-t-il détaillé. Et Karl Kook de conclure : “C'est la première fois que je participe à une compétition par équipe de la MLSJ. Je remplace certains des autres. C'est super amusant quand on gagne, bien sûr. J'ai dit à l'équipe de me dire où ils veulent que j'aille et quand. L'équipe a été formidable et le terrain en herbe ici résiste vraiment bien à ce que nous lui faisons subir. Cette compétition et le site nous ont vraiment permis de rouler et de faire quelque chose de divertissant pour les gens qui nous regardent.



Jacqueline Steffens s’illustre aussi

Un peu plus tôt dans la journée, les pistes de Thermal ont aussi accueilli une épreuve à 1,45m, disputée individuellement. Jacqueline Steffens a tiré son épingle du jeu en signant le meilleur des vingt-trois parcours du jour. La Canadienne a pu compter sur la bien (re)nommée Cat Ninja (ex Dyrusa H), qui a remporté sa première victoire internationale avec sa cavalière. La paire féminine a devancé l’Américaine Kaitlin Campbell avec un chronomètre de 68”92. Bien plus loin, la pilote de Feyon a coupé la ligne d’arrivée en 73”03. Enfin, Chandler Meadows a complété le tiercé gagnant grâce à un bon clear round de Zamia 3 (75”91).

Les résultats complets de la MLSJ ici.
Les résultats complets de l’épreuve à 1,45m ici.