La piste de Wellington s’illumine pour la plus belle victoire de Catherine Tyree

Pour sa reprise d’activité, en vue de la période hivernale, la piste principale du centre équestre international de Palm Beahc (PBIEC), à Wellington, s’est illuminée en l’honneur de Catherine Tyree. Dans le Grand Prix 4* à 1,55m, l’Américaine s’est adjugé sa plus belle victoire, aux rênes de BEC Lorenzo. Le couple a devancé d’un peu moins de cinq dixièmes de seconde l’Irlandais Shane Sweetnam et le Suisse Beat Mändli, qui ont presque enregistré le même chronomètre au barrage avec leurs respectifs Karlin van’t Vennehof et Dijon Terdoorn Z.



De retour en action pour de nouvelles semaines de compétition outre-Atlantique, les pistes de Wellington ont accueilli un Grand Prix 4*, samedi 4 décembre. Devant la plus grande foule que les installations du centre équestre international de Palm Beach (PBIEC) ait accueilli depuis la mi-mars 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, Catherine Tyree s’est offert sa plus belle victoire. Après que six des trente-neuf concurrents en lice ont trouvé la solution de l’équation proposée par le local Anthony d’Ambrosio, l’Américaine a achevé son barrage en tête, avec le meilleur chronomètre de la soirée, sur BEC Lorenzo. 

Je monte BEC Lorenzo depuis la fin de son année de sept ans. Il en a maintenant onze, donc cela fait quatre ans. Nous avons commencé au niveau 1,25m, donc ses premières grandes épreuves étaient aussi nos premières ensemble. Nous avons beaucoup d'expérience commune, mais nous n'avons commencé à sauter les parcours majeurs, comme les CSI 4*, qu'il y a environ dix-huit mois”, a expliqué l’heureuse lauréate après sa victoire. “Nous avons vraiment pris notre temps pour perfectionner certaines choses et pour le faire évoluer. C'est un rêve absolu de travailler avec lui. C'est l'histoire que tout le monde souhaite quand il a un jeune cheval - le former, l'amener à ce niveau et espérer qu'il réussisse. C'est un si bon compétiteur et il aime ce qu'il fait.

Treize pays étaient représentés dans l’acte initial, dont les États-Unis, le Brésil, Israël, la République dominicaine, l'Irlande, la Grande-Bretagne, l'Argentine, la Colombie, le Venezuela, le Danemark, le Mexique, le Canada et la Suisse. Le chef de piste a proposé un tracé regroupant quatorze obstacles, qui ont été franchis sans faute par six couples. Dans la première moitié d’épreuve, seul l’Américain Brooke Kemper, sur Arpeggi, est parvenu à se qualifier pour la finale au chronomètre. Il a ensuite été rejoint par ses compatriotes Tanner Korotkin, aux rênes de Volo’s Diamond, Catherine Tyree avec BEC Lorenzo, ainsi que l’Israélien Daniel Bluman, en compagnie de Ladriano Z, le Suisse Beat Mändli sur Dijon Terdoon Z et l’Irlandais Shane Sweetnam, qui avait sellé Karlin van’t Vennehof. 

Je pense vraiment que le parcours d'aujourd'hui était difficile. Le temps était un peu court, et toutes les lignes étaient ouvertes, ce qui a fini par surprendre quelques personnes. J'ai pu utiliser cela à mon avantage. J'ai regardé la première partie de l’épreuve, donc je savais quelles parties étaient délicates. J'ai essayé de me concentrer sur le tracé avec mon cheval, mes foulées, mon plan, et de ne pas être trop prise dans ce qui se passait en piste”, a analysé Catherine Tyree. “J'avais trois personnes très rapides derrière moi au barrage, alors je ne savais pas vraiment si j'en faisais assez. Sur le parcours raccourci, il y avait un virage intérieur qui n'avait pas l'air génial quand je suis entrée en piste, alors j'ai choisi d'aller vite et de le contourner, et j'ai eu la chance d'avoir un bon galop.

article-block2

Une caresse bien méritée pour BEC Lorenzo, lauréat de son premier Grand Prix 4* à Wellington.

© Sportfot



Un combat serré pour la deuxième place

Réduit à huit obstacles, le parcours du barrage offrait une série d'options de virage intérieur, ce qui a donné lieu à différentes trajectoires de la part des concurrents. En tant que troisième binôme à entrer en scène, sous les lumières de Wellington, Catherine Tyree a donné le ton. Sur Lorenzo, un hongre irlandais né en 2010 du croisement entre Livello et une fille de Guidam, l’amazone a déroulé un double clear round pour s’installer en tête des opérations avec 39”178. Deux des trois autres concurrents ont réussi à terminer le parcours sans commettre de faute. Tous deux ont d’ailleurs fini à moins d'une demi-seconde du temps de référence ! Malgré leurs efforts, Shane Sweetnam et Beat Mändli n’ont pu déloger Catherine Tyree de son trône. L’Américaine s’est ainsi offert la plus belle victoire de sa carrière.

Avec des chronomètres ultra proches de 39”647 et 39”65, Shane Sweetnam et Beat Mändli ont terminé au coude à coude. Le premier cité a finalement pris l’avantage sur son rival suisse. Aux rênes du tout bon Karlin van’t Vennehof, l’Irlandais a engrangé un classement supplémentaire après une fructueuse fin d’année 2021 sur le continent américain. Un centième de seconde plus lent, Beat Mändli et Dijon Terdoorn Z ont occupé le troisième rang. De retour en grande forme, pour le plus grand bonheur de son cavalier, Ladriano a été le seul à abaisser le temps de la lauréate du jour. Mais avec quatre points en sortie de piste, Daniel Bluman a dû se contenter de la quatrième position finale.

“Je tiens à remercier tout le monde à North Run, en particulier John Brennan et Missy Clark. Nous travaillons ensemble depuis dix ans maintenant, en commençant par l'équitation et les juniors de haut niveau, et maintenant jusqu'à ce niveau”, s’est émue Catherine Tyree. “Son groom, Ally Bradley, est avec BEC Lorenzo depuis qu'il est ici. C'est à eux qu'il faut rendre hommage ; je ne m'attribue que le mérite des quatre-vingts secondes passées sur la piste, mais c'est vraiment le fruit d’un travail acharné en coulisses.

Les résultats complets ici.