“Le sport de haut niveau a parfois l’image d’un milieu élitiste, donc la crise a été l’occasion de montrer que nous sommes solidaires”, Marc Dilasser (1/2)

Au terme d’une fantastique saison extérieure, ayant notamment signé un double sans-faute dans la mythique Coupe des nations du CHIO d’Aix-la-Chapelle et une honorable finale des Coupes des nations Longines à Barcelone avec son valeureux Arioto du Gèvres, Marc Dilasser s’avoue amplement satisfait. Sympathique, disponible, curieux et franc, le Normand de quarante-trois ans, rencontré dans les allées du Pôle hippique de Saint-Lô, revient sur les jours marquants de ces deux dernières années.



Le jour où vous avez appris que toutes les compétitions équestres étaient annulées à cause d’un virus d’origine inconnue appelé Covid-19? Je me suis demandé comment c’était possible d’en arriver là! Cela a été un gros choc pour tous les cavaliers. Notre univers s’est totalement effondré. Nous qui sommes habitués à aller en concours tous les weekends, nous nous sommes immédiatement demandé comment survivre. Je ne sais pas s’il s’agissait du coronavirus ou du contrecoup de ce choc émotionnel, mais j’ai été malade à en rester couché durant plusieurs jours. Ensuite, nous avons tous pris un ...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe