“Tous les systèmes qui ne sont pas basés sur un minimum de commerce sont éphémères”, Marc Dilasser (2/2)

Au terme d’une fantastique saison extérieure, ayant notamment signé un double sans-faute dans la mythique Coupe des nations du CHIO d’Aix-la-Chapelle et une honorable finale des Coupes des nations Longines à Barcelone avec son valeureux Arioto du Gèvres, Marc Dilasser s’avoue amplement satisfait. Sympathique, disponible, curieux et franc, le Normand de quarante-trois ans, rencontré dans les allées du Pôle hippique de Saint-Lô, revient sur les jours marquants de ces deux dernières années.



Les jours où vous avez appris que Berlux (Z, Berlin x Major de la Cour) et Urvoso du Roch (SF, Nervoso x Grand d’Escla) quittaient les écuries de Simon Delestre et Nicolas Delmotte pour rejoindre les luxueuses écuries de la famille Wachman, dont les deux fils sont entraînés par Cian O’Connor? C’est dans l’ordre des choses. Certains peuvent s’en insurger, mais notre sport a toujours fonctionné comme cela – d’autant que c’est plutôt positif car cela met en valeur le savoir-faire français. Il est clair que si l’on étudie la liste des chevaux ayant représenté la France dans les grands championnats ces vingt dernières années, il s’agit majorit...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe