Retour sur la flamboyante carrière de Quabri de l’Isle, un virtuose normand porte-drapeau du Brésil (1/2)

Pilier depuis cinq ans du saut d’obstacles brésilien, auquel il vient d’offrir une médaille d’or par équipes aux Jeux panaméricains de Lima, et une précieuse qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo, Quabri de l’Isle figure sans aucun doute parmi les cracks les plus marquants de la décennie. Puissant et gracieux étalon au charisme incomparable, le Selle Français de quinze ans, pur produit de Normandie, doit une bonne partie de son succès à Pedro Veniss, un consciencieux cavalier qui a toujours cru en lui. Première partie dun portrait d’un métronome au service du grand sport.



“Regarde, quelle belle chose pleine de grâce. C’est elle, la fille qui vient et qui passe, dans un doux balancement sur le chemin de la mer. Demoiselle au corps doré par le soleil d’Ipanema, son déhanché est plus qu’un poème. C’est la plus belle chose que j’ai vu passer.” Si Quabri de l’Isle avait été une demoiselle, l’illustre chanteur brésilien João Gilberto Prado Pereira de Oliveira, disparu le 6 juillet dernier à quatre-vingt-huit ans, aurait pu lui dédier ces paroles issues d’A Garota de Ipanema, écrites par Vinícius de Moraes dans les années 1960. Un modèle à en subjuguer plus d’un, des performances à c...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Essayez pour 1€ sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe