La fusée Kent Farrington défie le numéro un mondial à Genève

Comme à l’accoutumée, le Trophée de Genève, épreuve majeure de la journée d’ouverture du CHI suisse, a offert un spectacle de haut vol à Palexpo! Lancé à toute vitesse sur son redoutable Creedance, l’Américain Kent Farrington a lancé un véritable défi à Peder Fredricson, numéro un mondial depuis septembre, qui a dû s’incliner avec son vif H&M Christian K. Daniel Deusser et Scuderia 1918 Tobago, de retour au plus haut niveau depuis fin octobre après plusieurs mois d’absence, ont complété ce fameux trio de tête.  



Quel culot, ce Kent Farrington! Élancé sur son fidèle Creedance, lauréat de pas moins de vingt-neuf épreuves internationales, l’Américain ne fait jamais le déplacement à Genève pour rien. Ce soir, à l’occasion de la première épreuve phare de la soixantième édition du mythique CHI suisse, qui avait hélas dû être reporté l’an dernier en raison de la pandémie de Covid-19, le quadragénaire s’est offert la victoire avec brio, se payant le luxe de battre le tant attendu Peder Fredricson, numéro un mondial pour la première fois de sa carrière depuis septembre. Tel un pilote de Formule 1, le natif de Chicago a ouvert les gaz de son alezan, qu’il n’a quasiment pas repris du barrage! Dessinant notamment un superbe virage devant le vertical 16 et galopant à pleine balle dans la dernière ligne, il a franchi la cellule d’arrivée avec un chronomètre canon de 33“12. On soulignera qu’il s’agissait de la cinquième victoire dans cette épreuve de l’Étasunien, qui y avait déjà inscrit son nom en 2013 avec Willow, en 2017 avec Voyeur, et en 2016 et en 2019 avec le même Creedance!

Comme Jérôme Guéry, qui a préféré déclarer forfait pour préserver son génial Quel Homme de Hus en vue du Top Ten Rolex IJRC de demain et du Grand Prix Rolex de dimanche, certains des six cavaliers partis après Kent ont préféré jouer la sécurité. En revanche, le moins que l’on puisse dire est que Peder Fredricson a tout essayé pour tenter de remplacer The Star-Spangled Banner, l’hymne américain, par Du Gamla, du Fria, celui de la Suède! Devenu en septembre le deuxième Suédois de l’histoire du saut d’obstacles à s’asseoir sur le trône de numéro un mondial, le “cavalier d’acier” a dû se ressaisir après un premier tour riche en émotions, où son H&M Christian K lui a offert une inattendue acrobatie sur le mur placé en numéro deux. Lors de la finale contre la montre, le charmant Scandinave, qui fêtera ses cinquante ans le 30 janvier, a repris le contrôle des opérations, montant en avançant sa première ligne dès la première ligne. Malgré ses efforts, il a franchi la ligne d’arrivée avec quarante-sept centièmes de seconde de trop, et a dû se contenter de la deuxième place. Nul doute qu’il essayera de prendre sa revanche dès demain soir dans la finale du Top Ten, qu’il abordera comme le patron!  



Une entrée en matière réussie pour Edward Levy, qui se classe parmi les ténors!

Ayant foulé pour la première fois la piste de Palexpo aujourd’hui, Edward Levy a rendu une première copie réussie. Juché sur l’impétueuse Rebeca LS, sixième de son dernier Grand Prix CSI 5*-W à Lyon le mois dernier, le Normand, chaleureusement accueilli par le public suisse, a d’abord déroulé un magnifique tour initial avant de réitérer au barrage. N’écopant d’aucune faute, le couple a franchi la ligne d’arrivée en 36“31, synonyme de septième place. Décrochant dans le même temps sa précieuse qualification pour le Grand Prix phare, il s’est intercalé entre des ténors de la discipline, dont l’Allemand Daniel Deusser, le Suisse Martin Fuchs et l’Autrichien Max Kühner, qui l’ont précédé, ou encore le Suisse Bryan Balsiger, Roger-Yves Bost, Jérôme Guéry et Laura Kraut, classés derrière lui. Le Nordiste Nicolas Delmotte a été le meilleur Bleu, terminant cinquième avec le généreux Ilex VP, qui a déroulé deux très beaux parcours et achevé son barrage en 35“52.

On relèvera la remarquable prestation de la jeune Grecque Ioli Mytilineou. Révélation des derniers championnats d’Europe Longines de Riesenbeck, l’amazone a pris une superbe onzième place au terme d’un double sans-faute avec L’Artiste de Toxandra, obtenant également sa qualification pour le Grand Prix Rolex.

Les résultats