À La Corogne, Grégory Cottard et Bibici passent à neuf centièmes de seconde de leur première grande victoire

Ce soir, la cinquième étape de la ligue de l’Europe occidentale de la Coupe du monde Longines a bien failli tomber dans les filets de Grégory Cottard et Bibici, qui auraient empoché leur première grande victoire au plus haut niveau, mais celle-ci n’a pas résisté à l’Allemand Philipp Schulze Topphoff, qui sest tout bonnement offert le deuxième Grand Prix de niveau 5* qu'il disputait avec Concordess NRW. le Suédoise Angelica Augustsson-Zanotelli et Kalinka van de Nachtegaele ont brillamment complété ce podium.  



Qu’ils ont coûté cher à Grégory Cottard, ces neuf centièmes de seconde! Ce soir à La Corogne, lors de la cinquième étape de la ligue d’Europe occidentale de la Coupe du monde Longines, le partenaire de la fabuleuse Bibici, toujours habillée d’un mors et d’un filet simples, est passé à un cheveu de remporter sa première grande victoire au niveau 5*. Engagée pour la première fois en Coupe du monde, et n’ayant pas disputé d’épreuve à 1,60m depuis la finale des Coupes des nations Longines de Barcelone, début octobre, la paire a d’abord survolé le tour initial, avant de doubler son score vierge au barrage. Hélas, elle a franchi la ligne d’arrivée avec neuf centièmes de seconde de retard sur l’Allemand Philipp Schulze Topphoff, qui avait imposé un sérieux chronomètre de référence dès l’ouverture de cette finale! Quoi qu’il en soit, cette deuxième place, qui propulse Grégory Cottard au treizième rang provisoire de la ligue avec dix-sept points, a dû ravir le cavalier et Marie-Caroline Besins, propriétaire de l’élégante grise!

Il faut bien avouer que la performance de Philipp Schulze Topphoff n’était pas tellement attendue… Âgé seulement de vingt-trois ans, l’Allemand, qui ne s’est initié à 1,60m qu’au CHIO d’Aix-la-Chapelle mi-septembre, a surpris son monde en déroulant un bon tour initial puis un barrage époustouflant! Empruntant un tracé intérieur et ne reprenant quasiment pas Concordess NRW, une fille de Congress 4 âgée de onze ans, dans la dernière ligne, il a soufflé la concurrence.

Tandis que son époux Marlon a pris une honorable huitième place dans le Grand Prix CSI 5* de Genève, Angelica Augustsson Zanotelli est parvenue à se hisser sur le podium galicien, décrochant le troisième prix avec Kalinka van de Nachtegaele, sa fille d’Epleaser van’t Heike. La Suédoise a bouclé le dernier double sans-faute de ce Grand Prix très relevé, qui en a laissé plus d’un sur le carreau.  



Même les médaillés de bronze de Tokyo ont écopé!

En effet, le tour initial proposé par Santiago Varela, qui officiait à domicile, a donné du fil à retordre à bon nombre de cavaliers. L’illustration la plus parfaite est probablement la prestation de le Néerlandais Maikel van der Vleuten et Beauville. Médaillés de bronze en individuel aux Jeux olympiques à Tokyo cet été, ils ont concédé huit points. Même score pour le Suédois Douglas Lindelöw avec Casquo Blue, et l’Irlandais Denis Lynch avec Cristello. Du côté des Français, Julien Épaillard a bien failli rejoindre Grégory Cottard au barrage, mais le Normand a concédé une faute avec Billabong du Roumois. Simon Delestre et Tinka’s Hero ont obtenu le même score, comme Philippe Rozier et Le Coultre de Muze, seulement fautifs dans le triple. Enfin, Julien Anquetin a préféré abandonner après que Gravity of Greenhill a refusé l’oxer situé en milieu de triple.

Les résultats
Le classement général de la ligue d’Europe occidentale de la Coupe du monde Longines