Ugo Provasi se rêve Bleu (1/2)

Si cela fait déjà plus d’une décennie qu’Ugo Provasi s’invite régulièrement aux remises des prix du circuit du Grand National de concours complet et des internationaux européens, sa notoriété reste encore un zeste confidentielle auprès du grand public. Depuis douze ans, le cavalier de Saint-Arnoult-en-Yvelines ne démord pas du haut niveau, abordé aux rênes des trois chevaux ayant marqué sa vie et sa carrière: Kiproco des Nauves, Rafal de l’Éden et, plus récemment, Shadd’Oc. Bourreau de travail, le Francilien de trente-sept ans se fait une place grandissante dans cette équipe de France qu’il rêve de représenter dans les plus grands championnats. Première partie.



Ugo Provasi n’est pas né dans une famille du monde du cheval. Avec des parents commerçants, le Francilien a vécu ses premières expériences équestres dans le cadre scolaire au poney-club de Verrières-le-Buisson, dans l’Essonne, à une vingtaine de kilomètres au sud de Paris. Contrairement à la majorité des athlètes qui concourent aujourd’hui à haut niveau, Ugo n’a pas fait ses gammes sur les circuits Poneys, Juniors et Jeunes Cavaliers. En effet, le cavalier a découvert les compétitions à l’âge tardif de seize ans sur de petites épreuves de saut d’obstacles, encadré par Laurence Adjadj, pour laquelle il travaille encore aujour...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe