Charlotte Dujardin et Gio brillent une dernière fois devant leur public, à Londres

Déjà lauréate du Grand Prix court la veille, la Britannique Charlotte Dujardin s’est offert une nouvelle et ultime danse victorieuse sur son partenaire des derniers Jeux olympiques et championnats d’Europe, Gio. Démontrant une fluidité et une harmonie quasi-parfaites, les deux complices se sont transcendés face à leur public pour frôler les 90% et s’offrir un nouveau record personnel, au terme d’une année exceptionnelle. Dans cette étape comptant pour la Coupe du monde, Charlotte et son “Pumpkin” ont supplanté leur compatriote Charlotte Fry, sur Dark Legend, et Frederic Wandres, toujours au rendez-vous, en compagnie de Duke of Britain FRH.



article-block1

La jeune Charlotte Fry n'a pas démérité avec Dark Legend, son deuxième cheval.

© FEI/Jon Stroud

Quelle chance a eu le public londonien d’admirer Charlotte Dujardin et Gio danser une dernière fois sur un rectangle de dressage international, vendredi 17 décembre. Devant des gradins combles, la Britannique a déroulé une ultime reprise libre en musique sur son partenaire des derniers Jeux olympiques et championnats d’Europe. Vendu cet automne à la famille Pidgley, le petit alezan aux allures de poney poursuivra son parcours aux côtés de la jeune Annabella Pidgley, dix-sept ans. Mais le couple a saisi une dernière occasion de briller, sur la piste éphémère du parc des expositions ExCel, qui accueille le CHI-W de Londres ce week-end, après avoir raflé cinq médailles cette année. 

Bien que délocalisé en dehors de l’antre de l’Olympia, le CDI-W de Londres n’en conserve pas moins son ambiance unique et pensée autour de Noël. Dans cette nouvelle arène, Charlotte et Gio ont été les derniers à se présenter face aux juges. Alors en tête, Charlotte Fry, présente à Tokyo et Hagen cet été avec Everdale, avait déroulé une bonne reprise sur Dark Legend. Créditée de 81,945%, soit son deuxième meilleur score à ce niveau, la paire devançait l’Allemand Frederic Wandres, juché sur le bien nommé Duke of Britain FRH. Deuxième du Grand Prix jeudi, le pilote a finalement terminé troisième de la Reprise Libre en Musique avec 80,260%. Grâce à sa régularité depuis le début de la saison indoorFederic peut se satisfaire d’une (très) solide place de leader sur le circuit de la Coupe du monde. En effet, après avoir accumulé des points sur les quatre premières étapes du circuit, ainsi qu’à Samorin en août, le Germanique tient la corde du classement général avec soixante-cinq unités au compteur !

Gio, lui, a offert ses vingt premiers points à sa cavalière sur le circuit. Mais mieux encore, “Pumpkin”, comme il est tendrement surnommé, a une nouvelle fois épaté la galerie. “C'est un cheval extraordinaire qui donne tout ce qu'il a”, a relevé le génie Carl Hester, coach, ami et mentor de Charlotte Dujardin, qui était bien évidemment présent à Londres. Tous deux avaient d’ailleurs ciblé cette échéance, s’entraînant chaque jour pour proposer la meilleure prestation possible.



article-block3

Dernier tour d'honneur pour Charlotte Dujardin et son "Pumpkin".

© FEI/Jon Stroud

Auteur d’une saison formidable, le KWPN s’est offert un nouveau record personnel. En décrochant 89,040%, le duo a frôlé la barre mythique des 90% et conclu son année exceptionnelle de la plus belle manière. “Je viens d’achever l'année la plus incroyable”, s’est enthousiasmée Charlotte à l’issue de sa nouvelle victoire, faisant référence à ses médailles de bronze par équipe et individuelle aux Jeux olympiques de Tokyo et de bronze individuel et d'argent par équipe aux Européens de Hagen. “C'est vraiment le cheval le plus fantastique. Quelle légende !” Presque inconnu avant d’être propulsé dans le grand bain, au Japon, à l’occasion des Jeux olympiques, Gio a suivi une progression fulgurante. Du haut de ses dix ans, le fils d’Apache et Zenzi, par Tango, a brillé de mille feux lors de chacune de ses sorties. Alors, que pouvait-il lui arriver de mieux qu’une nouvelle performance de haute volée, devant un public acquis à sa cause ? Et Charlotte de répondre : “Il n'y a rien de tel que de monter à la maison et d'avoir le public qui vous encourage !”

Si cette épreuve n’a pas révélé de grande surprise quant à l'identité de l’heureuse lauréate, elle a toutefois vu la Danoise Nanna Skodborg Merrald être éliminée. En effet, des traces de sang dans la bouche de sa monture, Atterupgaards Orthilia, ont été détectées par les juges, qui n’ont eu d’autre choix que de retirer la paire du classement. Sans quoi, toutes deux, déjà troisième du Grand Prix court jeudi, auraient pu accrocher une place sur le podium.

Les résultats complets ici.
Les classement général provisoire du circuit Coupe du monde ici.