Après Vital Chance, Count Me In offre un nouveau succès à Conor Swail sur le circuit Coupe du monde, à Fort Worth

À quelle meilleure fin d’année pouvait rêver Conor Swail ? Désormais treizième cavalier au classement mondial, l’Irlandais a décroché une nouvelle victoire en Coupe du monde grâce à son véloce Count Me In, à Fort Worth. Le couple a devancé d’un cheveu la Canadienne Tiffany Foster, elle aussi redoutable sur ce circuit hivernal, et juchée pour l’occasion sur Figor. La jeune américaine Ailish Cunniffe a complété le tiercé gagnant avec le Selle Français Vivaldi du Theil, ancien partenaire de Mark McAuley.



article-block1

Tiffany Foster est, elle aussi, très régulière sur le circuit Coupe du monde, notamment grâce à Figor.

© FEI/Josh Winslow

S’il y en a un sur qui on peut toujours compter pour tenter d’empocher la mise aux États-Unis, il s’agit bien de Conor Swail. Auteur d’une remarquable saison outre-Atlantique, l’Irlandais s’est offert une nouvelle victoire en Grand Prix, sa sixième cette saison, et la troisième sur le circuit de la Coupe du monde Longines, samedi 18 décembre dans le CSI 4*-W de Fort Worth. Non pas accompagné de sa star française Vital Chance*de la Roque, précieux trésor de ses éleveurs Marie Bourdin et Antoine Dechancé et co-propriété de Marie Hécart, mais du tout aussi rapide Count Me In, le cavalier de cinquante ans a offert au public américain une nouvelle démonstration de vitesse. 

Qualifié dans un barrage ayant réuni huit des vingt-cinq couples au départ de l’acte initial de la compétition, Conor Swail a dû s'élancer en quatrième position. Sûr de sa monture de quatorze ans, déjà lauréate de cinq épreuves entre 1,45 et 1,50m cette saison, l’Irlandais a déroulé une première partie de barrage rapide mais pas enflammée, avant d’achever son parcours par une dernière ligne avalée à toute vitesse. De quoi arrêter le chronomètre en 33”18 et s’installer en tête des opérations. 

Dernière à revenir en piste, Tiffany Foster, presque aussi redoutable que son homologue irlandais, restait la plus grande menace pour Conor Swail. Juchée sur Figor, qui lui offrait la victoire dans ce même format d’épreuve fin octobre à Tryon, la Canadienne a pris des risques en début de barrage, si bien qu’elle affichait une très légère avance sur son collègue. Mais l’amazone s’est faite piéger dans la dernière ligne, qu’elle n’a pu parcourir aussi rapidement que le lauréat du jour. La jeune femme a coupé la ligne d’arrivée en 33”27 et un retard imperceptible à l’œil nul !



Objectif finale

article-block3

Avec Vivaldi du Theil, né dans la Manche, Ailish Cunniffe peut sereinement faire ses armes vers le haut niveau.

© FEI/Josh Winslow

“J’ai vu Tiffany, qui était vraiment proche ! Elle n’est que quelques centièmes derrière moi. Heureusement, ce week-end, c’était à mon tour de figurer en haut du podium”, a réagi Conor Swail au micro de la Fédération équestre internationale. “Count Me In est un formidable cheval. Il est en grande forme. Il a terminé deuxième du Grand Prix 5* de Thermal il y a deux semaines. C’était assez malchanceux, car il a été battu de deux centièmes de seconde. Mais ce soir, c’était son soir. Il saute fantastiquement bien, et a fait tout ce que je lui ai demandé aujourd’hui. Je suis ravi d’être sur le podium ce soir.” En engageant Count Me In, qu’il ne monte que depuis juillet, dans cette épreuve, Conor Swail s’est donné une option supplémentaire en vue d’une potentielle finale Coupe du monde à Leipzig en avril prochain. En tête de la ligue nord-américaine avec soixante-trois points, à quatre unités devant Tiffany Foster, l’Irlandais tient là une belle opportunité de se mesurer à l’élite européenne. Après une saison faste, cet affrontement sur le Vieux Continent serait des plus appréciables. 

Tout aussi méritante, l’Américaine Ailish Cunniffe, vingt-quatre ans, s’est emparé du troisième rang du classement final. Une belle performance, la meilleure de sa jeune carrière, signée aux rênes d’un certain Vivaldi du Theil, ancien complice de l’Irlandais Mark McAuley, vendu il y a un peu plus d’un an. Le couple semble avoir trouvé ses marques, après avoir déjà terminé troisième d’un Grand Prix 3* début août à Traverse City. À Fort Worth, tous deux ont enregistré un chronomètre de 35”57, suffisant pour devancer Margie Goldstein-Engle et le Mexicain Nicolas Pizarro, quatre et cinquièmes grâce aux deux derniers doubles clear rounds de la soirée avec Dicas et Pia Contra.

Les résultats complets ici.
Le classement complet provisoire de la Coupe du monde nord-américaine ici.