La convoitée Cheppetta évoluera finalement avec Kevin Staut

L'arrivée de la talentueuse jument Cheppetta chez le Tricolore Kevin Staut a été officialisée il y a quelques minutes.



© Scoopdyga

Il y a quelques minutes, un communiqué a officialisé l'arrivée de la talenteuse jument Cheppetta dans les écuries de Kevin Staut, leader de l'équipe de France de saut d'obstacles. Très convoitée depuis de nombreux mois en raison de ses remarquables résultats, Cheppetta évoluait jusqu‘ici au plus haut niveau sous la selle de la Belge Céline Schoonbroodt de Azevedo. “J’adore Cheppetta. C'est une jument que je vois sur le circuit depuis longtemps et qui a d’énormes qualités“, s'est exprimé le champion olympique par équipes de Rio, heureux de cette nouvelle recrue. “Je suis absolument ravi de la récupérer dans mon piquet, dont elle constituera immédiatement le fer de lance de tous les porteurs de parts.“ Avec son ancienne cavalière, la fille de Chepetto et Cash par la mère, âgée de douze ans, a notamment terminé troisième du Grand Prix 5* de la Coupe du monde à Helsinki, septième à Madrid et quatorzième à Bordeaux cet hiver.

“Le transport de Cheppetta s’est effectué in extrémis avant le confinement (promulgué par le gouvernement français mardi dernier, ndlr), à son retour du Sunshine Tour en Espagne“, a précisé Virginie Couperie-Eiffel, gérante des intérêts des écuries de Barbizon. “Dans ce contexte extrêmement difficile pour tout le monde, essayons de rester positifs! Le nouveau couple va avoir le temps de se découvrir et Cheppetta va se ressourcer après une belle saison avec Céline Schoonbroodt de Azevedo?. Ce changement de camp émane d’une association inédite avec Vivaldi-Jumping, créé par Didier Krainc et Kevin Staut. Notre objectif est de permettre à de nouveaux investisseurs de participer à la carrière de cette incroyable performeuse. La syndication ouvre beaucoup de nouvelles perspectives pour les sports équestres.“

“L’arrivée de cette championne chez Kevin est la réalisation d’un projet commun qui nous permet de partager ce rêve et de suivre la carrière sportive d’une jument de classe olympique“, a conclu Didier Krainc, entrepreneur et fondateur en octobre 2017 de l'écurie Vivaldi, un groupe d’une demi-douzaine de chefs d'entreprise, gestionnaires de fonds, consultants et cadres supérieurs, tous passionnés de chevaux.


Un aller-retour express France/Maroc

Fin 2019 et début 2020, Cheppetta avait déjà occupé l’actualité durant le traditionnel mercato préolympique. Elle était alors copropriété de Verdoso Equidae, une société gérée par Franck Ullmann Hamon, associé au sein du groupe Verdoso, spécialisé dans la «transformation d’industries traditionnelles en phase de rupture» et des Écuries de Barbizon, structure propriété de la famille Coupérie. Le 14 janvier 2020, la veille de la date butoir pour le changement de nationalité des chevaux, une modification du propriétariat a été déclaré sur la base de données de la Fédération équestre internationale, le Fédération royale marocaine des sports équestres apparaissant actionnaire à hauteur d’1%, ce qui suffit à lui faire «changer de nationalité» si l’on peut dire. Il s’agissait-il d’une option d’achat dans le cas où le Maroc récupérerait la qualification collective initialement gagnée par le Qatar. Comme imaginé, l’émirat gazier a été disqualifié en raison du contrôle antidopage positif de deux de ses cavaliers lors du CSIO 3*-W décisif de Rabat en octobre dernier et le Maroc a bel et bien obtenu cette place mais n’a finalement pas retenu la jument dans son projet olympique.