Brian Moggre, le jeune talent de l’année 2021

Durant la période des fêtes, GRANDPRIX revient sur les événements, les faits, les femmes, les hommes et les équidés qui ont marqué 2021. À dix-neuf ans, Brian Moggre s’impose depuis quelques mois comme une future star du saut d’obstacles. Alors qu’il concourrait en Juniors il y a de cela quatre ans à peine, l’Américain était, cet été, premier réserviste de l’équipe étatsunienne aux Jeux olympiques de Tokyo, et a ébloui son monde en septembre lors du CHIO d'Aix-la-Chapelle.



Médaillé de bronze en individuel aux championnats nord-américains Juniors en 2016 puis d’or par équipes l’année suivante chez les Jeunes cavaliers, Brian Moggre, né au Texas, est aujourd’hui un membre à part entière de la redoutable équipe américaine Seniors. Cavalier professionnel désormais à la tête de sa propre structure, il a consacré sa vie aux chevaux. En mars 2019, il est entré dans la cour des grands en remportant son tout premier Grand Prix CSI 3* avec MTM Vivre le Rêve (WEST, Ustinov x Chello II) lors de l’étape de la Coupe du monde d’Ocala, alors qu’il n’avait que dix-sept ans. Il s’était d’ailleurs qualifié pour l'édition 2020 de la finale du circuit en terminant troisième de sa ligue, avant que cette dernière ne soit annulée en raison de la pandémie de Covid-19. 

Très superstitieux, le jeune homme va jusqu’à avoir des chemises spécifiques pour chaque catégorie d’épreuves! En 2021, sous les conseils avisés de Laura Kraut et Nick Skelton, Brian Moggre a réalisé une année époustouflante. Ces résultats sont en partie dus à l’arrivée d’un partenaire qui a changé sa carrière: Balou du Reventon (ex- Cornet’s Balou, OS, Cornet Obolensky x Continue). Anciennement sous la selle de l’Irlandais Darragh Kenny, le sublime bai brun a permis à son nouveau cavalier de franchir un cap. Au mois de mars 2021, l’étalon a permis à l’Américain de prendre part à sa deuxième Coupe des nations Seniors, à l’occasion d’un CSIO 4* organisé à Wellington. Avec un premier tour parfait puis un second pénalisé de quatre points, il a largement contribué à la victoire de l’équipe des États-Unis ce jour-là. Quelques semaines plus tard, Brian Moggre s’est emparé de la neuvième place d’un Grand Prix 5*, toujours sur les terrains de Wellington et associé à son irremplaçable Balou.



L’Europe, terre de succès pour l’Américain

article-block3

© Sportfot

Début mai, le jeune Américain débarque en Europe et impose très rapidement son rythme. À l’Hubside Jumping de Grimaud, il s’adjuge la quatrième place d’un Grand Prix CSI 5* disputé juste après l’épizootie de Rhinopneumonie équine. En juin, une étape de plus est franchie. En Pologne, à Sopot, Brian Moggre s’offre son tout premier Grand Prix 5* en compagnie de son Balou du Reventon avant de conclure la Coupe des nations du CSIO polonais avec quatre points au compteur seulement. Pour autant, cette victoire ne marquera pas la consécration de l’année du prodige. Grâce à ses beaux résultats, le Texan est d’abord désigné premier réserviste de l’équipe des États-Unis par le chef d’équipe Robert Ridland pour les Jeux olympiques de Tokyo. Pour autant, c’est surtout en septembre, en Allemagne, que Brian Moggre va ébahir son public. 

Sélectionné pour le mythique CHIO d’Aix-la-Chapelle, le jeune homme se montre alors plus qu’à la hauteur ! Le jeudi soir, déjà, à l’occasion de la Coupe des nations, il réalise un double sans-faute avec l’art et la manière, permettant à la bannière étoilée de s’imposer dans cette épreuve très prisée. Le dimanche, jour de Grand Prix, l’Américain réitère sa superbe performance dans le temple du cheval. Au milieu des ténors de la discipline, il se qualifie pour le barrage. Avec son fils de Cornet Obolensky, il ne passe qu’à un cheveu, quelques centièmes d’un double exploit : remporter le Grand Prix le plus mythique d’Europe et égaler le record d’Olivier Philippaerts, plus jeune cavalier à avoir remporté l’ épreuve majeure de l’un des concours appartenant désormais au Rolex Grand Slam, en 2012 à Calgary, alors qu’il était âgé de dix-neuf ans. Finalement, c’est une superbe deuxième place pour l’Américain, submergé d’émotion après la performance réalisée, et alors que certains cavaliers espèrent tout au long de leur carrière atteindre un jour une telle place d’honneur. “Mon objectif est de faire partie d’une équipe olympique un jour”, avait-il confié il y a plusieurs mois. À n’en pas douter, Brian Moggre est un prodige qui atteindra son rêve et dont nous n’avons pas fini d’entendre parler.