À Abou Dabi, David Will et Concordia 49 entament 2022 comme ils avaient achevé 2021

Cet après-midi, David Will a remporté la première épreuve majeure du CSI 4*-W d’Abou Dabi. En selle sur Concordia 49, déjà lauréate d’une épreuve équivalente lors du CSI 3*-W également organisé la semaine dernière dans la capitale des Émirats arabes unis, l’Allemand a devancé le Saoudien Abdullah al-Sharbatly sur Larry et… lui-même avec Forrest Gump!



article-block1

© Collection privée

Cet après-midi à Abou Dabi, comme souvent depuis le début de la série de concours organisés dans la péninsule arabique, et particulièrement aux Émirats arabes unis, les cavaliers locaux étaient présents en force et en nombre, mais le dernier mot est revenu à un Européen. Dans la Spéciale en Deux Phases à 1,45m qui a ponctué la première journée de compétition du CSI 4*-W organisé en la capitale des Émirats arabes unis, c’est David Will qui s’est imposé. L’Allemand, sans faute évidemment, s’est montré le plus rapide en seconde phase associé à Concordia 49, une jument de dix ans inscrite au modeste stud-book du Land de Bade-Wurtemberg. Déjà lauréate d’une épreuve similaire au CSI 3*-W… d’Abou Dabi le 30 décembre, cette grise est une fille de Colorit, l’étalon qui avait permis à David Will de se faire un nom au plus haut niveau, en remportant à la surprise générale le Grand Prix Coupe du monde de Bois-le-Duc, en 2013 aux Pays-Bas. À partir de l’été 2015, l’atypique gris avait poursuivi sa carrière, non sans succès, avec l’Allemand Christian Ahlmann.



David Will a depuis ajouté à son palmarès notamment la Longines BHS King George V Gold Cup, Grand Prix du CSIO 5* de Hickstead, gagné en 2019 avec Never Walk Alone, et le Grand Prix Rolex du CSIO 5* de Rome, remporté l’an passé sur C Vier 2, également médaillé d’argent par équipes aux championnats d’Europe Longines de Riesenbeck, en septembre. Aujourd’hui, dans une épreuve d’un niveau bien moindre, il ne s’est pas arrêté à sa victoire, puisqu’il s’est également classé troisième avec le très, très compétitif Forest Gump 29, que l’on avait découvert en 2017 sous la selle d’Olivier Robert. Pour l’Europe encore, mentionnons la quatrième place du Belge Constant van Paesschen, lui aussi très performant au Moyen-Orient, associé cet après-midi au Selle Français Verdi Treize, les cinq et sixième places de l’Italien Emanuele Gaudiano avec Nikolaj de Music et Chalou, sans oublier les neuf et dixième rangs des Néerlandais Bart Bles et Jur Vrieling, en selle sur Comme-Laude W et Griffin van de Heffinck.



Les cavaliers inscrits dans la ligue arabe de la Coupe du monde Longines n’ont pas démérité pour autant. Le plus rapide d’entre eux, Abdullah al-Sharbatly, médaillé d’argent aux Jeux équestres mondiaux de 2010 avec l’inoubliable Seldana di Campalto, s’est classé deuxième sur l’expérimenté Larry, âgé de seize ans. De même, on notera la septième place de l’Ouzbek Abdurakhmon Abdullaev sur Conlouba et le huitième prix du Saoudien Abdul Rahman Bader al-Rajhi avec Bravour.

Au programme de ce CSI 4*-W, une Vitesse à 1,45m, prévue demain, puis le Grand Prix Coupe du monde à 1,60m, dimanche à 13h, heure française.

Les résultats