“Habana Libre est mon espoir pour les Jeux olympiques de Paris”, Morgan Barbançon Mestre

De retour après quelques jours de vacances, Morgan Barbançon Mestre est résolument tournée vers 2022 en attendant de pouvoir enfin disputer la finale de la Coupe du monde, prévue début avril à Leipzig, en Allemagne. Passée la déception des Jeux de Tokyo, la cheffe de file du dressage tricolore a déjà en ligne de mire une revanche à domicile, en 2024 à Paris, pour laquelle elle mise sur Habana Libre A, un hongre de dix ans qui va débuter cette année au niveau Grand Prix.



Vous avez profité de quelques jours de vacances à Zanzibar et y avez célébré la nouvelle année. Quelle est la plus belle image qui vous restera de ce voyage?Je garde un très beau souvenir des plages blanches et l’eau cristalline. Nager avec les tortues de mer était également plutôt cool. Ce fut un super voyage, durant lequel j’ai surtout pu beaucoup me reposer.Quelles sont vos bonnes résolutions pour 2022 et que peut-on vous souhaiter? L’une de mes bonnes résolutions est de me remettre à fond au sport. C’est une envie et un besoin, d’autant plus dans ce contexte de pandémie. Avec la fermeture des salles de sport, j’ai un peu perdu mon rythme habituel, m&...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe