Agnès Roy, la grâce de la transparence

Ses chevaux ont l’élégance de la transparence. Ils captent une lumière qui leur donne toute leur consistance. Qu’ils soient peints, sculptés ou même dessinés, c’est au premier trait que l’on reconnaît les équidés créés, imaginés et sublimés par Agnès Roy. Rencontre avec une artiste en mouvement.



C’est dans le déjà très cossu Neuilly-sur-Seine qu’Agnès Roy naît en 1964. Si la petite fille voit le jour dans un environ-nement artistique certain et affirmé, c’est pourtant loin de la grande bourgeoisie des Hauts-de-Seine, en Île-de-France, qu’elle grandit. Attirés par l’idée séduisante de l’accession à la propriété, ses parents décident, après quelques années, de déménager. “J’ai ensuite vécu une grande partie de mon adolescence à Saint-Denis, où nous habitions, juste à côté du parc de la Légion d’honneur”, raconte la Francilienne. “Neuilly-sur-Seine e...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe