“Les sites du CHIO d’Aix-la-Chapelle et du CSIO Spruce Meadows sont inégalés”, Daniel Deusser

Vainqueur du mythique Grand Prix Rolex au CHIO 5* d’Aix-la-Chapelle en septembre dernier, Daniel Deusser poursuit l’ambitieux objectif de remporter le Grand Prix Rolex au Dutch Masters, à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas, en mars. Actuellement présent à Wellington, en Floride, l’Allemand, numéro trois mondial, concourt avec des jeunes chevaux encore peu connus. Ces derniers vont profiter de la tournée états-unienne pour développer leur expérience, mais ils s’avèrent déjà être très prometteurs pour les années à venir. Dans une interview accordée au Rolex Grand Slam, le cavalier des écuries Stephex évoque ses ambitions pour l’année à venir et livre ses impressions sur les futures stars du jumping mondial.



Daniel Deusser fonde beaucoup d'espoirs en In Time.

Daniel Deusser fonde beaucoup d'espoirs en In Time.

© Sportfot

La saison 2021 a été synonyme de succès pour vous. Quelles sont vos principales ambitions pour 2022 ? 

Ayant remporté le Grand Prix Rolex au CHIO d'Aix-la-Chapelle en septembre, ma principale ambition pour le moment est de remporter le Grand Prix Rolex au Dutch Masters en mars (qui se tiendra du 11 au 13 mars à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas, ndlr), puisque je suis en course pour obtenir une récompense supplémentaire si je gagne là-bas. Ainsi, toute ma préparation se concentre autour du Grand Prix Rolex de Bois-le-Duc. Mon ultime but est d’arracher la victoire là-bas. Avec la crise sanitaire il est difficile de se projeter, beaucoup de compétitions sont annulées. En revanche, il y a quelques manifestations sportives que j’attends avec impatience comme La Baule. D’ailleurs, Rolex en est désormais le partenaire. Je n’y suis pas souvent allé à cause d’autres compétitions ou d’autres plans du chef d’équipe allemand, donc cette année j’ai vraiment hâte d’y concourir. Bien sûr, j’ai toujours adoré courir au CHIO d’Aix-la-Chapelle et j’aimerais y gagner à nouveau le Grand Prix Rolex. 

Comment vous préparez-vous pour les Dutch Masters et avec quels chevaux allez-vous participer ? 

Pour le moment, je prévois d'emmener Scuderia 1918 Tobago Z. Je ne l'ai pas emmené en Floride (au Winter Equestrian Festival de Wellington, ndlr), il sera donc en forme pour le Grand Prix Rolex aux Dutch Masters. C'est un très bon cheval pour la saison en indoor. Il a terminé l’année dernière en grande forme. Le Dutch Masters est un spectacle tellement incroyable pour de nombreuses raisons, j'aime toujours y aller, et le bonus potentiel du Rolex Grand Slam me rend encore plus enthousiaste à l'idée de retourner à Bois-le-Duc. 

En ce qui concerne les Majors cette année, à votre avis, qu'est-ce qui les distingue des autres circuits ?

L'organisation du Rolex Grand Slam of Show Jumping Majors est phénoménale, les installations sont les meilleures pour les chevaux et les cavaliers. Bien sûr, les récompenses placent également ces compétitions au-dessus des autres. C’est très intéressant pour tout le monde, les cavaliers, les propriétaires des chevaux et les passionnés du sport. Beaucoup de passionnés viennent regarder les Majors et cela crée une atmosphère incroyable pour s’élancer en piste. Il n’y a pas beaucoup d’installations qui ont la capacité d’accueillir un si grand nombre de spectateurs. Les sites du CHIO d’Aix-la-Chapelle et du CSIO Spruce Meadows sont inégalés ; c’est ce qui fait la différence entre les Majors et les autres compétitions équestres. Les Majors ont également une histoire et des traditions très riches, les meilleurs cavaliers du monde y ont concouru, et maintenant ma génération de cavaliers continue d’écrire l’histoire. Je pense que le Rolex Grand Slam of Show Jumping est tout à fait comparable aux Grands Chelems de tennis ou de golf. Par exemple, le CHIO d’Aix-la-Chapelle est comme le Wimbledon (tournoi de tennis qui se déroule à Londres, en Angleterre, sur herbe, ndlr) du monde équestre. Les Majors sont situés dans des endroits incroyables et ont des passionnés tout aussi fantastiques. Je pense vraiment qu'en tant que cavalier, il y a une réelle motivation à vouloir donner le meilleur de soi-même lors de ces quatre concours (le Grand Chelem Rolex regroupe les étapes de Bois-le-Duc, Aix-la-Chapelle, Calgary et Genève, ndlr).

L'Allemand comptera sur son tout bon Tobago Z pour tenter de s'imposer à Bois-le-Duc.

L'Allemand comptera sur son tout bon Tobago Z pour tenter de s'imposer à Bois-le-Duc.

© Sportfot



"J’espère qu’In Time pourra remplacer Killer Queen VDM et Tobago Z quand ils prendront leur retraite sportive"

Mr Jones fait partie des espoirs du cavalier des écuries Stephex.

Mr Jones fait partie des espoirs du cavalier des écuries Stephex.

© Sportfot

Avez-vous des nouveaux chevaux qui feront leurs débuts au niveau 5* cette année ? 

J'ai deux jeunes chevaux très talentueux qui participent au Winter Equestrian Festival, à Wellington avec moi: Scuderia 1918 Mr Jones et In Time. Scuderia 1918 Mr Jones est avec moi depuis environ deux ou trois ans maintenant.  En revanche, à cause de la pandémie, je n'ai pas fait beaucoup de compétitions avec lui. Il est ici aux États-Unis pour acquérir, espérons-le, un peu plus d'expérience afin de pouvoir accéder aux épreuves les plus importantes. Il a sauté dans une épreuve à 1,50 m l'autre jour, et je pense qu'il est bientôt prêt à franchir le pas. Il a beaucoup de potentiel, un très grand caractère et il est extrêmement ambitieux, donc j'ai vraiment hâte de voir son avenir.
In Time est une jument de neuf ans. Je n'ai fait qu'un seul concours avec elle, c'était au CHI de Genève, mais je l’estime beaucoup. Elle a beaucoup de moyens, est très franche et veut être respectueuse. Je ne l'ai que depuis deux mois, mais j'espère vraiment qu'elle suivra les traces de Killer Queen VDM et Scuderia 1918 Tobago Z et pourra les remplacer lorsqu'ils prendront leur retraite sportive dans quelques années. In Time et Mr Jones ont tous les deux besoin de plus d'expérience et de temps pour progresser avant de devenir le prochain Killer Queen VDM, mais je pense que nous sommes sur la bonne piste pour voir ces jeunes chevaux devenir talentueux dans les années à venir. Je pense qu'avec plus d'expérience, ils pourraient tous les deux être mes prochaines superstars. 

En dehors des concours, combien de temps passez-vous à entraîner les chevaux et à faire progresser les plus jeunes ?

Quand je suis à la maison, j'aime passer le plus de temps possible avec les jeunes chevaux, mais je suis souvent en compétition à l'extérieur. Ainsi, nous avons plusieurs cavaliers très talentueux aux écuries Stephex qui entraînent les jeunes chevaux et les emmènent aux concours Jeunes Chevaux et 2* pour les faire évoluer. S'ils montrent un bon potentiel, comme In Time l'a fait, alors je commence à les monter et à les faire concourir lorsqu'ils atteignent l'âge de huit ans. Ensuite, je vois s'ils peuvent gravir les échelons. 

En quoi la saison hivernale diffère-t-elle de la saison estivale dans vos préparatifs ?

La saison d'hiver en Europe est principalement en indoor ; nous nous entraînons donc principalement à l'intérieur. Ici, en Floride, comme il fait plus chaud, les compétitions sont en extérieur. Il s’agit d’un ajustement pour les chevaux de passer du froid et de sauter en indoor au chaud et de sauter à l’extérieur. En Floride, les compétitions se déroulent sur des grandes pistes extérieures avec beaucoup de choses à regarder pour les chevaux. Il est donc plus difficile de les garder concentrer au maximum en piste. Il y a beaucoup d’épreuves différentes et je pense que pour des chevaux comme Scuderia 1918 Mr Jones et In Time, c'est très bien de les amener ici pour les préparer à la saison estivale en Europe. Désormais, nous prolongeons vraiment notre saison estivale le plus longtemps possible en concourant sur deux continents différents. L’objectif est de préparer au mieux nos chevaux pour la saison estivale en Europe. À cause de la crise sanitaire, beaucoup d’échéances ont été annulées, il est donc important que les chevaux puissent acquérir l’expérience dont ils ont besoin. 

Il y a de jeunes cavaliers vraiment talentueux qui montent dans les classements. Selon vous, qui serait potentiellement une future star à surveiller ? 

Il y en a tellement qu'il serait difficile de tous les citer. Mais je suis très proche du cavalier américain Spencer Smith. Il était aux écuries Stephex l'année dernière, et il est ici en Floride avec nous maintenant. Je pense qu'il est très talentueux, et certainement à surveiller pour l'avenir. Un autre cavalier qui, je pense, est une future star est Jack Whitaker, le fils de Michael Whitaker. Il est très jeune, mais il a déjà un ressenti incroyable et je pense qu'il obtiendra d'excellents résultats à l'avenir.

Quel est votre meilleur conseil pour un jeune cavalier qui veut devenir professionnel dans le futur ?

Il faut de la patience. Je pense aussi qu'il faut surveiller les autres cavaliers. En regardant des cavaliers, vous pouvez en apprendre énormément. De plus, chaque cheval est différent, il faut donc apprendre à s'adapter et être patient pour tirer le meilleur de son cheval.
Quand j'étais jeune, j'étais très ambitieux. En y repensant maintenant, je crois que j’aurais dû faire preuve de davantage de patience au début. J'avais l'habitude de regarder beaucoup d'autres cavaliers et de voir comment ils travaillaient avec leurs chevaux et comment ils les échauffaient. Je pense que c'est mon meilleur conseil. Vous pouvez avoir le meilleur entraîneur au monde qui peut vous donnez de très bons conseils, mais il faut observer les autres cavaliers pour comprendre pourquoi ils font telle ou telle chose et comment le reproduire. Bien-sûr, ne copiez personne, faites-le à votre façon, mais apprenez simplement ce que vous pouvez tirer des autres cavaliers.