“L’an passé, je n’aurais jamais pensé pouvoir encore prendre part à de telles épreuves”, Ludo Philippaerts

Il y a un an, Ludo Philippaerts s’était lancé le pari un peu fou de reprendre la compétition de haut niveau après plus de six ans de pause. À cinquante-neuf ans, le Belge n’a pas tardé à retrouver les plus hautes sphères, puisqu’il était au départ de la Coupe du monde Longines de La Corogne en décembre. Déterminé à prendre du plaisir et à suivre avec attention l’ascension de ses quatre fils vraiment doués, Ludo Philippaerts a répondu aux questions de GRANDPRIX à Oliva, fin janvier. 



Pour combien de temps êtes-vous à Oliva et avec quels objectifs (entretien réalisé le 21 janvier)? Je suis là pour trois semaines avec six chevaux. Je veux les entrainer et préparer la saison. J’en ai deux âgés de sept ans, deux de huit ans et deux de dix ans. Avez-vous vendu ou acheté des chevaux? Pas encore cette année. Les années précédentes, oui, mais il n’est pas encore trop tard ! La plupart de nos chevaux sont à vendre. Après une année 2020 calme, le commerce a-t-il été relancé en 2021? Oui, je dois dire que nous avons connu une bonne année en 2021. Nous avons vendu pas mal de chevaux, surtout les très b...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe