Le cross indoor, une prometteuse vitrine du concours complet? (1/2)

Présenté pour la première fois à Stuttgart, en Allemagne, il y a plus de dix ans, le format du cross indoor séduit désormais aux quatre coins du globe. Particulièrement populaire auprès du public, cette épreuve à mi-chemin entre le cross et la Chasse fait encore l’objet de diverses interrogations. Quel est son intérêt? Qu’en pensent les cavaliers? Quels sont les enjeux de l’évolution de ce format? Complétistes et organisateurs livrent leur réflexion.



Organisé en 2012 dans le Grand Manège des écuyers du Cadre noir de Saumur, le premier cross indoor en Hexagone avait réuni quelques piliers du concours complet français. Rodolphe Scherer, Benjamin Massié, Cédric Lyard, Jean Teulère ou encore Aurélien Kahn avait alors découvert un parcours composé d’un mélange d’obstacles fixes et mobiles, devant un public venu en nombre pour profiter du spectacle. Malgré le succès de l’épreuve, présentée davantage comme une démonstration qu’une réelle compétition, rien ne semblait encore présager d’un véritable avenir pour ce format. Bien que de plus en plus populaire, le cro...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe