En dépit de l’engouement pour le cross indoor, de grands noms sont aux abonnés absents (2/2)

Présenté pour la première fois à Stuttgart, en Allemagne, il y a plus de dix ans, le format du cross indoor séduit désormais aux quatre coins du globe. Particulièrement populaire auprès du public, cette épreuve à mi-chemin entre le cross et la Chasse fait encore l’objet de diverses interrogations. Quel est son intérêt? Qu’en pensent les cavaliers? Quels sont les enjeux de l’évolution de ce format? Complétistes et organisateurs livrent leur réflexion.



Actuellement au choix des organisateurs, les règles qui régissent le déroulement des épreuves de cross indoor peuvent varier d’un événement à l’autre. “Il serait intéressant que la Fédération équestre internationale (FEI) s’en mêle pour rendre cela plus officiel”, estime Maxime Livio. Selon lui, la pérennisation du succès de ce format passerait avant tout par l’encadrement de son barème. “La principale source d’inquiétude des organisateurs est la sécurité, étant donné que l’épreuve est souvent filmée et qu’il y a beaucoup de public. Chacun cherche donc le barème idéa...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe