Peder Fredricson, de l’histoire à la légende? (1/2)

N’est pas légende vivante qui veut. En matière de saut d’obstacles, s’il existe pléthore de cavaliers talentueux et compétitifs, très peu peuvent prétendre à un tel statut. Numéro un mondial depuis septembre 2021, Peder Fredricson semble réunir bien des ingrédients pour imprimer à jamais la pellicule de son sport: une collection de médailles, une belle gueule charismatique, une réputation irréprochable, une ouverture d’esprit, une personnalité un brin singulière et l’envie sincère de populariser sa discipline. Au tournant de la cinquantaine, qu’il a emprunté le 30 janvier, le Suédois semble tout simplement plus fort et sûr de lui qu’aucun autre aujourd’hui. Celui que l’on surnomme “le cavalier d’acier” a accepté de fendre un peu l’armure, tandis que Lisen, son épouse, Jens, son frère, et Henrik Ankarcrona, le chef d’équipe suédois, contribuent à brosser le portrait d’un champion tel qu’on les rêve.



Lui assure ne pas avoir changé d’un iota depuis son avènement au plus haut niveau du saut d’obstacles. Par modestie, discrétion ou lucidité, il n’a pas non plus l’impression d’avoir endossé un nouveau costume. Pourtant, depuis deux ans, Peder Fredricson semble avoir encore pris du galon, au point de passer du statut de grand champion à celui d’étoile, voire de légende vivante. Médaillé lors de cinq des six derniers grands championnats qu’il a disputés, sans compter sa troisième place en finale de la Coupe du monde Longines en 2019 à Göteborg, le nouveau numéro un mondial réunit une bonne partie des caractères d’une superstar. E...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe