Ce que change la loi visant à démocratiser le sport pour l’équitation

Le 24 février, l’Assemblée nationale a définitivement adopté la proposition de loi visant à démocratiser le sport en France, portée par les députés du groupe La République en Marche. Issue d’une concertation menée durant trois ans avec les acteurs du sport par la ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracineanu, et les parlementaires, ce texte de cinquante-neuf articles comporte des avancées en matière d’accès au sport, de renforcement de la démocratie au sein du mouvement sportif et de protection du modèle économique du sport. Quels sont les impacts pour l’équitation?



La loi visant à démocratiser le sport en France a été adoptée le 24 février dernier. Si la plupart des débats ont porté sur la question de l’interdiction du port du voile en compétition, qui ne figure finalement pas dans la loi, le projet affichait trois objectifs majeurs: favoriser l’accès au sport au plus grand nombre, renforcer la démocratie au sein du mouvement sportif et protéger le modèle économique du sport. À première lecture, l’équitation ne semble pas particulièrement impactée par les nouvelles dispositions. Ainsi, l’accroissement de la pratique du sport sur prescription médicale, l’ouverture des installations sc...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe