“Diamant restera dans l’histoire comme une référence”, Éric Levallois (2/2)

Diamant de Semilly s’est éteint le 15 février à l’âge de trente et un ans, provoquant un très vif émoi parmi les amateurs d’équitation et d’élevage de chevaux de sport. Sacré champion du monde par équipes en 2002 à Jerez de la Frontera puis vice-champion d’Europe par équipes en 2003 à Donaueschingen avec Éric Levallois, son inséparable cavalier, Diamant fut incontestablement le meilleur étalon français des deux dernières décennies. Il laisse derrière lui pléthore de gagnants au plus haut niveau, ainsi que des étalons et poulinières qui continueront sans nul doute à engendrer de nombreux champions dans les années à venir. Hommage à un véritable chef de race.



Champion du monde, vice-champion d’Europe

Diamant et Éric, médaillé d’or par équipes avec Le Tot aux Européens Jeunes Cavaliers de Cervia, en 1984 en Italie, mais encore inexpérimenté en championnats Seniors, sont fin prêts et indiscutables dans la sélection de Jean-Maurice Bonneau pour les Jeux équestres mondiaux de Jerez de la Frontera. “Je les faisais systématiquement partir en ouvreurs, et ils ne concédaient jamais plus de quatre points. C’était un couple extrêmement solide”, se souvient le Vendéen. Diamant est associé à trois autres étalons Selle Français, Dollar du Mûrier, Dollar dela Pierre et Crocus Graverie, montés par Éric Navet, Reynald Angot et Gi...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe