La ponction ovocytaire et le bien-être animal

La multiplication des ventes aux enchères d’embryons et la communication sur les nouvelles techniques de reproduction ont récemment révélé au grand public la pratique de la ponction ovocytaire. Si certains craignent ses conséquences, notamment vis-à-vis de la santé et de la fertilité des juments concernées, d’autres assurent que le bien-être animal de ces dernières est préservé. Plusieurs acteurs du secteur acceptent de faire le point sur un phénomène aussi complexe que récent.



Souvent associée à la pratique de reproduction dite injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde (ICSI), la ponction ovocytaire connaît désormais beaucoup de succès dans le monde de l’élevage équin. Cette intervention, d’une durée allant de vingt à quarante minutes, consiste à aspirer, à l’aide d’une longue aiguille échoguidée par voie vaginale, le contenu du follicule ovarien d’une jument. Depuis plusieurs années, l’accroissement de cette demande de reproduction pour contrer l’infertilité d’une jument ou d’un étalon à haute valeur génétique a interrogé le public. S’agissant d’un a...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe