Dominique Hendrickx, homme du jour à Vejer, où Pénélope Leprevost confirme avec Candy de Nantuel

Dominique Hendrickx, Bruce Goodin et Jason Foley ont remporté les trois épreuves comptant pour le classement mondial Longines disputées aujourd’hui dans le cadre du Sunshine Tour, à Vejer de la Frontera, en Espagne. En cette avant-dernière journée de compétition, comme souvent ici, la meilleure performance a été l’œuvre de Pénélope Leprevost, quatrième de l’épreuve majeure avec Candy de Nantuel*GFE.



Après un milieu de semaine arrosé – c’est bien peu dire! – l’avant-dernière journée de compétition du Sunshine Tour, quelque peu venteuse mais joyeusement ensoleillée, a vu cavaliers et chevaux, présents ici par milliers, s’affronter dans pas moins de trois épreuves comptant pour le classement mondial Longines. Avant le Grand Prix final de demain, coté à 1,60m, la David Broome Arena, la plus prestigieuse des dix-neuf pistes du site – oui, dix-neuf! – a accueilli cet après-midi l’épreuve majeure du jour, cotée à 1,50m et conclue par un barrage. Sur un sérieux parcours, dessiné par Uliano Vezzani, soixante-dix-neuf couples ont tenté leur chance. Dix-sept s’en sortis indemnes de toute pénalité. Cinq n’étant pas repartis, sûrement en pensant à demain, le barrage a opposé douze paires. 

À ce stade, sept ont réitéré leur sans-faute, sans nécessairement chercher à affoler le chronomètre, à l’image du Britannique Robert Whitaker, septième sur Evert. La victoire est finalement revenue au Belge Dominique Hendrickx, qui s’est montré le plus rapide avec Floris TN. Le podium a été complété par le Suédois Marcus Westergren, quasiment aussi rapide avec le bien nommé Hurry Up G, et la Britannique Ellen Whitaker, troisième sur Spacecake.

Pénélope Leprevost, très en forme, a classé Candy de Nantuel*GFE à la quatrième place, avec l’art et la manière, laissant entrevoir de belles promesses avec cet étalon qui rencontre déjà un grand succès à l’élevage. À la sortie de son tour d’honneur, la Normande a confié sa légitime satisfaction. “Je suis très contente du comportement de Candy ici. Je ne l’avais pas emmené à Oliva, où j’ai lancé ma saison, parce qu’il faisait la monte. Nous avons repris doucement ici, et il sautait déjà bien à 1,50m dès sa deuxième semaine de compétition. Ce nouveau classement est hyper motivant pour la suite. C’est un cheval hyper en forme, sympa et facile à monter. Il porte bien son nom, c’est un vrai bonbon! Pour lui, le Sunshine Tour s’arrête là. Si tout va bien après un examen vétérinaire de routine à son retour en France, je l’engagerai peut-être à Grimaud. Excalibur de la Tour Vidal*GFE, lui, sautera le Grand Prix demain, après avoir sauté une petite épreuve aujourd’hui. Ce ne sera que son deuxième Grand Prix ici. Il avait gagné le premier, puis et n’avait pas concouru la semaine dernière. L’objectif est de l’avoir en forme pour le CSIO 5* de La Baule”, esquisse la championne olympique par équipes.

Fidèle parmi les fidèles du Circuito del Sol, appellation espagnole du Sunshine Tour, la Normande se sent parfaitement à son aise à Vejer de la Frontera. “Si je reviens chaque année, c’est d’abord parce que c’est un endroit idéal pour préparer les chevaux aux grands concours du printemps. Ici, nous disposons d’un nombre unique au monde de piste en herbe de grande qualité. Les organisateurs sont excellents en matière de programmation, gérant parfaitement les conditions climatiques. Cette année, je ne me souviens pas avoir monté une seule épreuve sous la pluie, même s’il en est tombé beaucoup cette semaine! Pour les chevaux qui se reposent en novembre et décembre, il n’y a tout simplement pas mieux qu’ici en Europe”, témoigne Pénélope, venue avec dix chevaux, dont quatre sont rentrés après trois bonnes premières semaines de travail.



Émeric George et Pauline Broucqsault à leur avantage

Pour la France, seule la multi-médaillée est parvenue à signer un sans-faute au tour initial. Émeric George n’est pas passé loin du sans-faute avec Calisco de Terlong, fautant simplement sur l’oxer 11 a placé à l’entrée du triple par le Maestro italien. Une faute également, évitable, sur l’oxer 4, plus un point de temps pour Pauline Broucqsault et Crack de la Bonn, crédité tout de même d’un très bon tour. Onze points pour Guy Jonquères d’Oriola sur Aristo du Loir, et treize pour Guillaume Foutrier et Corneska de la Falize.

Un peu plus tôt dans la journée, la Spéciale en Deux Phases à 1,45m du Medium Tour a souri au Néo-Zélandais Bruce Goodin, auteur du plus rapide des vingt-cinq sans-faute de la seconde phase avec Backatorps Danny V. L’Irlandais Michael Pender et le Letton Kristaps Neretnieks ont complété le podium avec Nando Quality et Valour. Pour la France, la meilleure performance est à nouveau à mettre au crédit de Pénélope Leprevost, sans faute avec Excalibur. Quatre points en seconde phase pour Émeric George et Guy Jonquères d’Oriola sur Chopin des Hayettes et Bacot, et cinq pour Guillaume Foutrier et Toscane. 

Enfin, Jason Foley s’est adjugé le Grand Prix à 1,45 m du Small Tour en selle sur Keatingstown. Crédité du plus rapide des cinq doubles sans-faute de cette épreuve, l’Irlandais a devancé de plus de trois secondes ses deux meilleur concurrents: l’Espagnol Eduardo Álvarez Aznar, deuxième associé à Full Option van’t Zand, et le Néerlandais Hendrik-Jan Schuttert, troisième en selle sur Good Farming HS. Saluons les belles performances des Selle Français Ashaane Villa Rose et Vagabon des Forets, quatre et cinquième avec l’Espagnol Carlos Lopez-Fanjul Tartière et l’Irlandais Billy Twomey. Dans cette épreuve, Pénélope a concédé cinq points sur Texas, au terme d’un bon parcours. En revanche, on a compté trois fautes pour Émeric George et Effect de l’Esprit, tandis qu’Inès Jolly a abandonné sur Vitto de Cartherey. Vivement demain!

Les résultats de l’épreuve à barrage à 1,50m du Big Tour
Les résultats de la Spéciale en Deux Phases à 1,45m du Medium Tour
Les résultats du Grand Prix à 1,45m du Small Tour

Revivez le barrage de Pénélope Leprevost et Candy de Nantuel*GFE