“Désormais, nous allons tout faire pour conserver nos meilleurs chevaux”, Henk Nooren

Depuis début 2022, Henk Nooren est redevenu le sélectionneur national de l’équipe de France de saut d’obstacles, poste qu’il avait déjà occupé en 2011 et 2012, avec à la clé une médaille d’argent collective aux championnats d’Europe de Madrid et un échec marquant aux Jeux olympiques de Londres. Le Néerlandais de soixante-sept ans, qui avait réintégré l’encadrement fédéral dès 2019, ès qualité de formateur, vient d’achever une phase comprenant de nombreux stages et un travail de détection de chevaux, âgés essentiellement de neuf et dix ans, sur lesquels il mise prioritairement pour les JO de Paris 2024. Dans les allées du Saut Hermès, au Grand Palais Éphémère, le technicien a livré quelques clés de compréhension de son travail, répondu à quelques questions d’actualité et dessiné les contours du processus de sélection en vue des Mondiaux de Herning.



Comment allez-vous et dans quel état d’esprit êtes-vous en ce début de printemps?Je me sens très bien et particulièrement motivé par les objectifs qui se profilent.Après avoir occupé les missions de formateur fédéral de 2019 à 2021, vous êtes cette année de retour au poste de sélectionneur national de l’équipe de France de saut d’obstacles, que vous aviez déjà occupé en 2011 et 2012. Lors de votre première collaboration avec la Fédération française d’équitation, de 2009 à 2012, vous aviez souvent déclaré vous sentir plus à l’aise dans la peau de l’entraîneur q...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe