“Il y a vingt ans, j’ai été dans cette même position de leader avant le dernier acte avec Viktor”, McLain Ward

Voici la réaction de McLain Ward, lauréat du deuxième acte de la finale de la Coupe du monde Longines de Leipzig avec Contagious, ce qui les place en tête du classement général avant l'ultime rendez-vous de dimanche :



“J’ai pu voir plusieurs cavaliers au barrage avant de m’élancer, ce qui m’a laissé penser que je n’étais pas suffisamment rapide pour gagner lorsque je suis sorti de piste. Lorsque Harrie (Smolders, ndlr) a commis une faute, cela m’a laissé une chance donc j’ai tenté d’aller juste assez vite, sans trop épuiser mon cheval en vue de dimanche ou sans prendre le risque de commettre une faute. Contagious est naturellement rapide, j’ai donc pu aller assez vite du n°1 au n°2 et garder de la fluidité jusqu’au dernier. 

Je suis sûr que j’ai encore commis quelques erreurs aujourd’hui, mais hier la barre à terre était complètement de ma faute. J’ai ajouté une foulée dans une ligne brisée, ce qui n’a pas mis mon cheval dans de bonnes dispositions pour franchir l’obstacle. Il a sauté de manière formidable. […] 

[Interrogé à propos de son expérience puisqu’il participe à sa dix-neuvième finale et qu’il en a remporté une en 2017 avec HH Azur] Je suis en train de me dire que lors de ma toute première finale de la Coupe du monde (en 1995, ndlr), le père de Gerrit (cinquième du classement général, ndlr) s’était placé deuxième avec For Pleasure (Lars Nieberg, qui avait monté l’incontournable reproducteur avant Marcus Ehning, ndlr). Bref, cela montre à quel point je suis vieux ! Il y a vingt ans, j’ai été dans cette même position de leader avant le dernier acte, c’était avec Viktor, ici même à Leipzig. Je me souviens très bien avoir tout perdu dans l’ultime ligne (pour finalement terminer quatrième, ndlr). J’ai aussi été dans ce même cas de figure (en 2017 à Omaha ndlr) et j’ai fini par gagner. Je pense que ces expériences aident à gérer la pression. Je dois effectuer mon travail au mieux et il faut que mon cheval soit en pleine forme dimanche. 

[À propos des conseils qu’il pourrait donner à ses jeunes poursuivants] J’espère qu’ils vont un peu stresser (rires) ! Ils ont déjà réalisé un super boulot, mais nous traverserons différentes étapes mentales en fonction du stade dans lequel nous nous trouvons. Nous gérons un peu tous cela différemment, ça fait partie du sport et c’est très beau. Je vais quant à moi continuer à travailler dur. C’est vraiment super de voir un mélange de générations, je suis impressionné par leur talent et leurs ambitions, cela me donne de l’énergie et me motive encore davantage.

[À propos de Contagious] Il montre énormément de motivation. Lorsque nous l’avons acheté, il était déjà très respectueux, mais je pensais qu’il serait un bon cheval de Grand Prix, je ne m’étais jamais imaginé qu’il pourrait devenir un cheval de championnat. Au fil du temps, il n’a cessé de progresser et de gagner en puissance. Il a fini par prendre part aux Jeux olympiques de Tokyo où il a été extraordinaire (et participé à la médaille d’argent collective décrochée par le Stars and Stripes, ndlr). En fait, je ne sais pas si je le regarde désormais avec des yeux différents que lorsque je l’ai récupéré ou s’il a juste beaucoup évolué. C’est un véritable personnage, il est un peu peureux par moments et peux sursauter rapidement”. 

Le classement de l’épreuve

Le classement général

 

Toutes les épreuves des finales des Coupes du monde Longines de saut d’obstacles et FEI de dressage, attelage et voltige sont retransmises en direct sur ClipMyHorse.tv.