Des équipes de trois (plus un) mais des règles ajustées et des garde-fou pour améliorer la formule des Jeux olympiques (1/3)

Si les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 se disputeront par équipes de trois, comme à Tokyo, malgré l’opposition continue d’une majorité de parties prenantes du grand sport, la Fédération équestre internationale consent à relever les minima individuels de qualification et à ajuster le règlement des épreuves. Tels sont les principaux enseignements de la première journée du Forum des sports, qui s’est achevé hier à Lausanne.



Au grand dam de la plupart des cavaliers, entraîneurs, chefs d’équipes, propriétaires et grandes nations équestres,le principe des équipes de trois couples, en vigueur l’été dernier à Tokyo, avait été reconduit pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Cette motion, votée par soixante-dix fédérations nationales contre trente lors de la dernière assemblée générale de la Fédération équestre internationale, le 17 novembre dernier à Anvers, n’a pas mis un terme aux discussions concernant les épreuves de cet historique sommet quadriennal. Bien au contraire. En vue de la prochaine assemblée gén&eacu...

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Abonnez-vous pour 4,90€ par mois sans engagement
  • Accédez à tous les contenus GRANDPRIX en illimité
  • Soutenez une équipe de journalistes passionnés et une rédaction indépendante
  • Consultez tous les articles du magazine GRANDPRIX où que vous soyez

Nouveau chez GRANDPRIX ? Créez votre compte GRANDPRIX

Mot de passe perdu ? Réinitialiser mon mot de passe